Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

insolite : Demande de mariage




La jolie Jenna Lee Thomas, présentatrice météo sur la chaîne de télévision locale américaine WJBF, a vécu une journée riche en émotions lundi. Alors qu’elle présentait son bulletin en direct, elle a vu débarquer Eric Wright, son fiancé, en costume, noeud-papillon autour du cou. Surprise par cette arrivée impromptue, elle a sombré dans l’émotion lorsque ce dernier lui a pris la main, s’est agenouillé et a sorti une bague pour la demander en mariage.
Après avoir répondu “oui”, Jenna Lee Thomas s’est jetée dans les bras de son futur époux, sous le regard complice de toutes les personnes présentes sur le plateau. En effet, Jillian Benfield, présentatrice du journal, a expliqué que tout le monde était au courant de ce qui allait se passer en plein direct. Pour cela, Eric Wright s’était caché dans une salle de bain en attendant le signal des producteurs, relaie Ozap. Le mariage est prévu pour août 2012.

Accouchement

Le 4 décembre, Sarah est arrivée à l’hôpital de Bristol (Royaume-Uni) pour accoucher. Mais les infirmières ont considéré que l’accouchement n’était pas proche. Elles ont conseillé à la jeune femme de se détendre et d’aller se promener.
Sarah et son mari Dave sont allés s’asseoir dans un café situé à quelques minutes de l’hôpital. Mais le bébé arrivait. “On a essayé de retourner à l’hôpital, mais je sentais le bébé descendre encore et encore. On n’a finalement pas eu le temps de retourner jusque-là” a expliqué Sarah d’après 7/7.
Dave a fait asseoir sa femme devant une porte et c’est là, en pleine rue, que le bébé est né. Dave est allé chercher de l’aide à l’hôpital et les sages-femmes sont vite venues porter secours à la mère et l’enfant.
Sarah est retournée à l’hôpital dans une chaise roulante avec son bébé, une petite fille, dans les bras.

Oiseaux

Les oiseaux “chanteurs” ont des accents régionaux, tout comme les êtres humains. C’est une étude britannique très sérieuse qui le dit, indique la BBC.
Les scientifiques disent qu’il y a une différence notable du ton, entre le chant des oiseaux des villes et ceux de la campagne.
Ils pensent que le ton des oiseaux citadins est plus haut, notamment pour aider à réduire les échos qui rebondissent sur les bâtiments avoisinants.

Libé
Jeudi 15 Décembre 2011

Lu 1078 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs