Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

flashs




flashs
Un karateka au perchoir
Rien n’empêche l’autre. Etre sportif et politicien, ça va apparemment de pair. C’est le cas d’ailleurs du président de la Chambre des représentants, Karim Ghallab, qui vient de réussir l’examen de ceinture noire 1ère dan de karaté, indique la Fédération Royale marocaine de la discipline.
Au cours de cette série d’examens de passage, à laquelle avaient pris part le week-end dernier 300 candidats représentant les différentes Ligues régionales de karaté, une championne a émergé du lot pour ravir la vedette. Il s’agit de Mme Touria Bennouh qui est devenue  la première femme marocaine à atteindre le niveau de ceinture noire 5ème dan de karaté.
Pénurie
La pénurie persistante de médicaments et de consommables dans les hôpitaux algériens vient de pousser le Syndicat national des enseignants-chercheurs hospitalo-universitaires (SNECHU) à interpeller hier le ministère de la Santé en vue de trouver des solutions “urgentes” aux problèmes du secteur de la santé.
Le Syndicat a souligné, dans un communiqué qui a sanctionné la réunion extraordinaire de son Conseil national, avoir débattu du problème “persistant” des médicaments et consommables et de la “déliquescence” du système d’enseignement et de formation en sciences médicales.
Festival
Le cinéma marocain sera présent en force à la 23ème édition du Fespaco qui aura lieu du 23 février au 2 mars 2013 à Ouagadougou.
Plus d’une vingtaine de films seront ainsi de la partie. Notamment «Agadir Bombay» de Myriam Bakir, «La main gauche» de Fdil Chouika, «Andalousie mon amour» de Mohamed Nadif, «Androman» d’AzelarabAlaoui Lamharzi, «Le retour du fils» d’Ahmed Boulane, «Ba Omar» de Rachid Ouaziz, Lahcen Ait Sidi Ahmed et Elmustapha Radi, «Coloquinte» de Mahmoud Jemni, «Femme écrite» de Lahcen Zinoun, «L’amante du Rif» de Narjiss Nejjar, «La femme d’un autre» d’Adnane Baraka, « Les chevaux de Dieu » et «My land» de Nabil Ayouch, «Les mécréants» de Mohcine Besri, «Les vagues du temps» d’Ali Benjelloun, «Love in the médina» d’Abdelhaï Laraki, «Malak» d’Abdeslam Kelai, «Mort d’un ange non baptisé» de Hajar Setta.

 

Libé
Mardi 15 Janvier 2013

Lu 142 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs