Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Zone euro : Grève générale en Grèce contre le projet d’austérité




Zone euro : Grève générale en Grèce contre le projet d’austérité
Une grève générale de 48 heures, décrétée par les deux principaux syndicats du pays, est observée depuis mardi matin en Grèce pour protester contre le projet pluri-annuel d’austérité déposé lundi au parlement.
Des manifestations étaient prévues à la mi-journée à Athènes et dans les grandes villes, avant le vote crucial attendu mercredi soir.
Aucun métro, bus, tramway ni taxi ne circulait à Athènes mardi matin. Les trains sur le réseau national ne circulaient pas non plus et plusieurs vols intérieurs ont dû être retardés en raison d’un arrêt de travail de trois heures des aiguilleurs du ciel. La grève touche aussi la justice, notamment les juges et les avocats.
Un imposant dispositif de sécurité composé de bus de police et de forces anti-émeutes a commencé à se déployer tôt mardi matin autour du parlement et des bâtiments gouvernementaux, selon des témoins, notamment des canons à eau pour repousser les manifestants.
Le projet de loi pluri-annuel (2013-2016), en un seul article de loi de quelque 500 pages au total, porte aussi bien sur un nouveau report du départ de l’âge à la retraite, de 65 ans à 67 ans, que sur la suppression des 13e et 14e mois des fonctionnaires.
Il prévoit aussi l’abaissement de certaines prestations sociales, le contrôle de gestion des entreprises publiques, l’organisation du système de santé ou encore une dérégulation du droit du travail.
Les bailleurs de fonds internationaux du pays, UE et FMI, ont fait de l’adoption de ces mesures, ainsi que du budget d’Etat de 2013, qui doit être voté dimanche, une condition sine qua non pour envisager de verser la prochaine tranche d’aide du prêt consenti l’hiver à la Grèce pour lui éviter la faillite.
  Grèce, le pays a commencé dès lundi à tourner au ralenti, avec des débrayages sectoriels, avant la grève générale de mardi et mercredi. Les journalistes de tous les médias, écrits, radio-télévisés ou électroniques ont observé une grève de 24 heures, empêchant toute diffusion d’information. Aucun journal ne devait être distribué mardi.
Les hôpitaux ont aussi tourné au ralenti, avec du personnel d’astreinte.
Dans l’électricité, des grèves reconductibles de 48 heures devaient démarrer lundi soir à l’appel du syndicat de la société publique d’électricité (Dei).

AFP
Mercredi 7 Novembre 2012

Lu 175 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs