Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Zemzami entre «carottes», incrimination de l’art et incitation à la haine


Après son appel à poursuivre Ahrrare en justice



Zemzami entre «carottes», incrimination de l’art et incitation à la haine
Ses bourdes… il n’est pas encore près d’en mettre fin. Après la célèbre fetwa des carottes, Abdelbari Zemzami, fquih de son état, ex-député et prédicateur revient à la charge. Cette fois, c’est pour appeler les autorités à interdire le mouvement «Femen» au Maroc. Un bon prétexte pour incriminer l’expression artistique et inciter à la haine.
Celui qui s’est tu lorsqu’une fillette de 14 ans est morte torturée par ses employeurs, appelle aujourd’hui à l’excommunication d’une artiste. Pour lui, les autorités doivent poursuivre en justice l’artiste Latefa Ahrrare. Son prétexte-alibi a trait, estime-t-il, à des «scènes de nudité» dans une pièce théâtrale, en l’occurrence : « Capharnaüm ». «Parce que Latefa Ahrrare s’est présentée nue sur scène, sans commentaire ni poursuite, cela a encouragé d’autres à faire de même sous prétexte d’expression protestataire ou artistique», a déclaré Zemzami à un site d’information.
Certainement, l’homme en question ne sait pas que la pièce, la comédienne et la metteur en scène Latefa Ahrrare ont été ovationnée à Rabat et Casablanca, à Varsovie, cité des mille théâtres, aux Emirats Arabes Unis  et en Algérie où elle a inauguré même un grand festival.
Véritable ignorance des normes de l’art et de l’expression artistique ou véritable manœuvre politicienne visant la manipulation de l’opinion publique? La seconde réponse reste la plus plausible. Ses sorties depuis l’arrivée au gouvernement du PJD, sont très calculées. Il assume un rôle bien défini. Mais cette fois, comme le déclare l’artiste Latefa Ahrrare, il oublie de revenir à la Constitution. «Ou bien il a voté oui par hypocrisie, par opportunisme ou par peur … ou bien il a voté non, et il ne l’a pas déclaré, et cela relèverait d’une pratique de tous les tartuffes», confie à Libé, Latefa Ahrrare, en réaction à cet appel à la haine. De toute façon, le théâtre international a déjà abordé ce genre de mentalités, cette espèce d’énergumène et cette trempe d’hypocrite, et Molière en est le précurseur.

Mustapha Elouizi
Vendredi 29 Mars 2013

Lu 470 fois


1.Posté par Boumehdi le 29/03/2013 09:57
C'est trop d'honneur fait à cet oiseau que de reprendre ses inepties sur tous les sujets qu'il aborde au grès de ses fantaisies et lubies.Des journaux en mal de tirage,en font leur "une"Mais qui ce bonhomme en mal de reconnaissance médiatique pour s'exprimer sur ce qu'il ignore et avant tout sur notre religion.Nous n'avons nul besoin de ce "guide autoproclamé"qui décide d'autoriser ou d'interdire"quand se marier?quand faire ceci ou cela.Les médias doivent boycotter ce genre de personnage.

2.Posté par cmoi le 29/03/2013 11:57
soutien à latifa ahrrare ,une artiste de talent qui lutte pour le progres des etres humains sans distinction aucune ,
que les barbus soient avec satan qui leur dicte leur conduite obscurantiste au service du wahabisme étranger à notre tradition de marocains libres !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs