Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Zaki-FRMF toujours sur un terrain de mésentente

La Fédération a résilié de façon unilatérale le contrat de l’ex-sélectionneur




Le divorce entre Badou Zaki et la FRMF est bel et bien consommé. Et pas du tout à l’amiable. L’ex-sélectionneur national n’est pas près de vider les lieux en contrepartie de trois mois de salaire en plus d’un poste de conseiller sur mesure pour lui au sein de l’instance fédérale.
L’information relayée par le site LDA indique que «Zaki, qui n'a toujours pas signé la rupture de son contrat, réclame non seulement les primes relatives à sa participation dans les éliminatoires de la CAN 2017 mais exige aussi le solde des 20 mois de salaires encore restants dans son contrat initial ». Des réclamations qui, décidément, ne trouvent pas écho auprès des fédéraux, surtout les membres qui étaient derrière ce limogeage anticipé du sélectionneur bien avant le match des éliminatoires de la CAN contre le Cap-Vert en mars prochain.  Et pour ne pas prolonger cette situation devant en particulier perturber l’action de l’instance fédérale qui a d’autres chats à fouetter en ce moment, les responsables fédéraux en charge de ce dossier n’ont pas tergiversé, décidant de «rompre unilatéralement le contrat de Badou Zaki en l'invitant à recourir à la FIFA ou au TAS», ajoute la même source.
Bien entendu, pour la version officielle des faits, c’est comme à l’accoutumée le silence radio qui prévaut. Aucune des deux parties concernées n’a pipé mot solennellement sauf que dans les couloirs, la rumeur court et fait état d’une rupture de contrat, n’en déplaise à Zaki qui rejoint les deux autres sélectionneurs limogés sans tapage, en l’occurrence M’Hamed Fakhir qui fut à la tête du Onze des locaux et Hassan Benabicha qui s’occupait des Olympiques. Ce dernier n’a pas trop chômé puisqu’il a trouvé le KACM comme club preneur.
La page Zaki tournée pour la seconde fois après l’épisode de l’élimination de l’EN des phases finales du Mondial 2006, il est temps, plus que jamais, de se projeter sur les prochaines sorties officielles qui s’annoncent décisives dans la course à la qualification à la CAN 2017 au Gabon. La Commission chargée des équipes nationales est tenue d’instaurer une ambiance sereine afin que la préparation du Onze marocain, sous la conduite du fraîchement débarqué, Hervé Renard, se déroule dans de bonnes conditions pour la double confrontation contre le Cap-Vert, le 26 mars à Praia et le 29 du même mois à Marrakech.

Mohamed Bouarab
Mardi 1 Mars 2016

Lu 1035 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs