Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Youssef Amrani, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération : La lutte contre la migration illégale est une question de coresponsabilité entre le Maroc et l’Espagne




Youssef Amrani, ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération :  La lutte contre la migration illégale est une question de coresponsabilité entre le Maroc et l’Espagne
La lutte contre le problème de la migration illégale, n’est «pas une chose facile», c’est «une question de coresponsabilité» entre le Maroc et l’Espagne, a affirmé le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, M. Youssef Amrani, relevant la nécessité d’appréhender les questions migratoires de façon équilibrée et dans un esprit de responsabilité partagée.
Dans une déclaration à la radio espagnole «Cadena Ser», diffusée mardi soir, M. Amrani a souligné que le Maroc, qui subit « une forte pression migratoire» particulièrement d’origine subsaharienne, appréhende la lutte contre les migrations irrégulières et le trafic des migrants dans le respect des droits fondamentaux et la dignité des migrants.
Il a relevé que le Maroc, qui est devenu actuellement une destination pour les migrants irréguliers, a «consenti de grands efforts» en matière de lutte contre ce phénomène, et qui coûtent beaucoup pour le pays, soulignant que le Royaume est animé d’une « ferme volonté» pour résoudre ce problème, qui requiert, dit-il,» une approche globale». Il s’est réjouit de voir les deux partenaires, le Maroc et l’Espagne coopérer en la matière.
Le problème de la migration illégale, qui est un « thème difficile et compliqué «, exige la coopération aussi bien du Maroc, de l’Espagne, que de l’UE et de l’Afrique, a fait observer le ministre délégué, notant que ce phénomène « ne peut pas être réglé uniquement à travers des mesures de contrôle, mais nécessite une approche globale « qui prend en compte aussi bien la surveillance des frontières, la promotion du développement et la solidarité de la part de l’Europe.
«Si on ne résout pas les causes qui sont à l’origine de ces phénomènes migratoires à travers le développement et la solidarité on ne peut pas régler la question de la migration illégale», a noté M. Amrani, mettant l’accent sur la responsabilité «partagée» et la «solidarité» de l’Europe dans ce domaine. Il faut, a ajouté M Amrani, apporter une réponse cohérente dans une perspective globale et équilibrée impliquant les pays d’origine, de transit et de destination.
Le Maroc «ne peut à lui seul» faire face à tous ces phénomènes, a indiqué le Ministre délégué. Il a rappelé à cet égard l’esprit et le plan d’action de la Conférence de Rabat sur la migration et le développement qui a initié un partenariat entre les pays d‘origine, de transit et de destination de la migration et qui vise à apporter des réponses concrètes et appropriées à la question centrale de maîtrise des flux migratoires à travers une gestion concertée de la migration entre l’Afrique et l’Europe et un partenariat basé sur la lutte contre la pauvreté et la promotion du développement durable.

Libé
Jeudi 6 Septembre 2012

Lu 392 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs