Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Younès Belhanda : le grand espoir du milieu de terrain marocain




Younès est  né le 25 février 1990 à Avignon, dans une famille marocaine de six enfants installée en France. Il découvre le football dans le Gard, à Aramon puis à Remoulins, avant de se stabiliser au MCJ Avignon. Formé dans le Midi, c’est sur la pelouse du petit club d’Aramon puis de Remoulins  et enfin à Avignon qu’il a laissé percer un talent précoce. Il y évolue au poste de libéro jusqu'en moins de 13 ans. Très vite détecté par les recruteurs, il est alors courtisé par de grands clubs, l’Olympique de Marseille, l’AS Monaco, l’Olympique Lyonnais ou l’AS Saint-Etienne. Cependant, malgré son envie de rejoindre le Forez (AS Saint-Etienne), il ne s'engage pour aucun de ces clubs car l’éloignement a dissuadé ses parents qui n’ont pas accepté ce départ, trop loin à leur goût (3 heures et demie de route). «C’est vrai que les Verts me tentaient, mais ma mère m’a fait changer d’avis. Elle ne voulait pas que je m’éloigne trop, je n’avais que treize ans». «Trois heures et demie de route, mes parents ne pouvaient pas faire ce chemin tout le temps et j’avais besoin d’eux près de moi. Il y a des coups durs quand on est jeune», ajoute-t-il dans les colonnes de France-Football. Il reste ainsi près de ses cinq frères et sœurs. Il passe six années au centre de formation. «Très tôt, j’ai tout misé sur le foot. Même si je sortais en ville de temps en temps, j’ai quand même dû faire des sacrifices. De toute façon, il faut savoir ce qu’on veut dans la vie», dit-il, sans regrets.
Son choix s’est finalement porté sur le Montpellier Hérault Sport Club. C’est là que Younès a commencé par remporter avec son équipe la Coupe Gambardella (la Coupe nationale des moins de dix-neuf ans), qui a couronné son apprentissage. Tout s’accélère. L’entraîneur. René Girard, l’invite à intégrer le groupe professionnel et lui propose, fin juillet 2009, son premier contrat pro. Belhanda signe pour trois saisons. Il a dix-neuf ans. Il débute en août, face au PSG. Et marque contre Marseille, quelques semaines plus tard, son premier but en L1. Il est depuis l’une des révélations du championnat de Ligue 1 mais aussi du foot européen quand le Montpellier HSC s’est qualifié pour la Ligue Europa. Le 9 décembre 2011, il a été élu meilleur joueur UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels), du mois de novembre de Ligue 1, devant un autre grand espoir du foot français, son coéquipier et ami Olivier Giroud, l’actuel meilleur buteur du championnat français.          
Peu à peu, d’un exploit à l’autre, l’international marocain est devenu une icône dans son club le Montpellier HSC. Ce qui est sûr c’est qu’il est très apprécié dans son club. «Par sa présence, il tire l'équipe vers l'avant», assure Michel Mézy, le conseiller du président montpelliérain. «Younès possède une force mentale étonnante. Depuis ses débuts au centre de formation»,  a-t-il ajouté.
Ayant la double nationalité franco-marocaine, le cœur de Younès balançait entre les Bleus et les Lions de l’Atlas. La preuve c’est qu’il a accepté de participer au tournoi de Toulon avec l’équipe de France des moins de vingt ans. Mais finalement il a choisi le maillot de la sélection marocaine plutôt que celui de  l’équipe de France. Belhanda exprime son attachement a sa mère-patrie qu’il vient visiter, comme tous les MRE chaque été  «Les membres de ma famille qui vivent au Maroc suivent tout mon parcours, peut-être encore mieux que moi en France. Chaque été, je pars les voir, je ne peux pas m’en passer».
 Débutant avec l’équipe du Maroc le 17 novembre 2010 face à l’équipe d’Irlande du Nord. Il a été rappelé en sélection nationale en décembre dernier pour la CAN où il a marqué son premier but pour le Maroc contre le Niger.  A l’issue de la rencontre PSG-Montpellier, le très populaire chroniqueur sportif Pierre Menez lui a tiré un grand coup de chapeau en direct sur l’antenne de Canal Plus : «Je t’avais dit lorsque tu as choisi de jouer en équipe du Maroc que je le regrettais pour l’équipe de France, ce soir je le regrette encore plus… ».  Interrogé le 24 octobre sur France 3 par Languedoc Roussillon sur l'équipe nationale : "Ne regrettez-vous pas d'avoir choisi le Maroc par rapport à l'équipe de France vu vos performances aujourd'hui ?". Le Lion de l'Atlas a catégoriquement répondu : "Non, pas du tout." Il s'est ensuite justifié : "C'est un choix de cœur, ça me tenait vraiment à cœur de jouer pour le Maroc pour moi et pour ma famille," avant de conclure : "'Je ne le regrette pas du tout".
A chaque fois que l’entraînement touche à sa fin, Belhanda s’avance. A vingt deux ans, il est devenu, avec certains de ses coéquipiers notamment Mehdi Benatia, l’une des fiertés nationales. Le milieu défensif a réussi son examen de passage au plus haut niveau la saison dernière. Trente-trois matchs de Ligue 1 avec Montpellier, dont dix-neuf comme titulaire. «C’est vrai, ce n’est pas donné à tout le monde, mais j’ai travaillé pour en arriver là. Et puis, le plus important, c’est de durer», annonce l’international Marocain.
Le milieu défensif convertis en milieu offensif vit un apprentissage en accéléré. Résultat : il est devenu  l’une des cibles prioritaires du grand club italien AC Milan, selon le site Internet proche du club lombard «milannews.it». Le meneur de jeu du club Montpellier n’en finit plus de faire parler de lui, et sa dernière prestation face au PSG n’a pas laissé insensibles les grandes écuries européennes. Le quotidien sportif espagnol Mundo Deportivo annonce d’ailleurs que l’international marocain du MHSC, sous contrat jusqu’en juin 2014, serait surveillé très attentivement par le FC Barcelone. De son côté, Belhanda «rêve de partir à Arsenal. Avec tous les Français qu’il y a, j’aurai moins de mal à m’adapter».

Mohammed Taleb
Lundi 5 Mars 2012

Lu 566 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs