Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Yémen : Trois manifestants tués à Taëz




Trois manifestants ont été tués à Taëz, au sud de Sanaa, par les tirs des forces de sécurité yéménites alors que le plan des monarchies du Golfe pour une transition du pouvoir semblait lundi être dans l'impasse.
Selon des témoins, les forces de l'ordre ont lancé tôt lundi matin des bombes lacrymogènes et tiré à balles réelles pour déloger des centaines de personnes qui observaient depuis dimanche soir un sit-in sur la principale avenue de Taëz, à 250 km au sud de Sanaa.
Un contestataire de 35 ans a été tué par balle et des dizaines d'autres blessés et admis à l'hôpital de campagne établi à proximité, a indiqué à l'AFP une source médicale qui a fait état de dix blessés par balles, dont trois dans un état grave.
L'intervention des forces de sécurité a donné lieu à des heurts qui se sont poursuivis par intermittence, ont ajouté les témoins.
Déjà dimanche, deux personnes avaient été tuées et quatre blessées lors d'une manifestation d'enseignants à Taëz, la deuxième ville du Yémen, devenue un foyer de la contestation contre le président Ali Abdallah Saleh.
Des milliers d'instituteurs avaient observé un sit-in devant l'administration régionale du ministère de l'Education pour défendre des revendications salariales et appeler à un report des examens de fin d'année en raison des grèves qui ont perturbé les cours depuis le début de la révolte populaire fin janvier, selon les organisateurs. Les manifestants, rejoints par des centaines de protestataires qui campaient depuis des semaines sur la place de la Liberté à Taëz, ont ensuite dressé des tentes sur l'avenue Jamal, principale artère de la ville, où ils ont passé la nuit, selon des habitants.
Une source des services de sécurité, citée dimanche soir par l'agence officielle Saba, a confirmé la mort de deux personnes dans les heurts de dimanche avec les forces de sécurité, intervenues pour lever le siège de l'administration de l'Education et rouvrir à la circulation l'avenue bloquée par les participants au sit-in.
Sept policiers ont été blessés dans ces heurts dimanche, selon cette source.
Samedi, deux élèves qui participaient à une manifestation appelant au report des examens avaient été tués par balles par les forces de sécurité à al-Maafer, également dans la province de Taëz, selon les organisateurs. Ces incidents meurtriers témoignent d'une montée de la tension au Yémen, où la répression d'un mouvement de protestation réclamant le départ du président Saleh a fait au moins 155 morts depuis fin janvier.
Un plan de sortie de crise proposé par les monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui s'inquiètent de l'insécurité au Yémen, le pays le plus pauvre de la Péninsule arabique, semble dans l'impasse.
L'opposition yéménite a averti dimanche qu'elle appuierait le «choix du peuple» qui refuse le plan du CCG si le président Saleh n'acceptait pas de le signer «dans les deux prochains jours».
Le plan du Conseil de coopération du Golfe (CCG) prévoit la formation par l'opposition d'un gouvernement de réconciliation et la démission un mois plus tard de M. Saleh en échange de son immunité, puis une élection présidentielle 60 jours plus tard. «Tout autre report ou tergiversation de la part du régime (...) va le placer face au choix du peuple, que nous cautionnerons», a indiqué le Forum commun, une coalition de l'opposition parlementaire, dans un communiqué.
Le chef de l'Etat, qui dit accepter ce plan mais refuse de le signer, a dépêché son Premier ministre Ali Mohamed Moujawar auprès de cinq de ses pairs du CCG pour expliquer sa position. Au début de sa mission, M. Moujawar a remis dimanche un message au sultan Qabous d'Oman.


AFP
Mardi 10 Mai 2011

Lu 231 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs