Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Yatim en piètre pompier de service : Le grand écart du syndicaliste improvisé entre herboriste et médecin




C’est d’une connerie que Mohamed Yatim, membre dirigeant du PJD et membre de la Chambre des représentants, vient de nous gratifier.
Selon lui, Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Mohamed Sebbar, secrétaire général de celui-ci ainsi que les autres membres de cette institution constitutionnelle qui regroupe de nombreuses compétences marocaines de haute facture, ne seraient  que de vulgaires herboristes version souk et ne devraient pas avoir voix au chapitre en matière religieuse.
Lors de la discussion du projet de loi de Finances 2016, il est intervenu au nom du Groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants, non seulement pour débattre de la teneur dudit budget, mais il a aussi tenu des propos inappropriés et déplacés à l’endroit du CNDH en le comparant à un vulgaire herboriste de souk qui se prend pour un médecin.
« Chacun a sa spécialité, et il ne faut pas que quelqu’un parle de tout », a-t-il estimé en faisant allusion à l’une des  recommandations du dernier rapport du CNDH appelant à l’égalité homme-femme en matière d’héritage.
« Les herboristes ne doivent absolument pas parler des opérations chirurgicales », a encore ânonné le député islamiste qui occupe également le poste de secrétaire général de l’UNTM.
« C’est une insolence et un manque de respect envers une institution constitutionnelle», a martelé, à ce propos, Zahra Wardi, présidente de l’Union de l’action féministe.
Elle a recadré le député du PJD en s’exclamant dans une déclaration à Libé : « Quelle serait la raison d’être du CNDH s’il n’a même pas le droit de proposer des recommandations ni d’aborder des questions se rapportant à l’amélioration des droits des femmes au Maroc ? ». Selon elle, la déclaration de Yatim et les autres effets d’annonce du même acabit émanant d’autres personnalités rétrogrades ne visent qu’à faire  diversion afin d’occulter le bilan décevant du gouvernement Benkirane en matière d’opérationnalisation des dispositions de la Constitution de 2011 relatives à la promotion de l’égalité femme-homme dans la vie économique, sociale, culturelle et politique.
« Ne voir qu’une seule recommandation du rapport du CNDH qui en compte de nombreuses pour tirer à boulets rouges sur lui est une manœuvre dilatoire usitée dans l’objectif de semer la zizanie et détourner l’attention sur l’échec du gouvernement dans ce domaine que ledit rapport a mis à nu », a conclu Zahra Wardi.
A noter que cinq associations féminines, à savoir la Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes (FLDDF), Joussour Forum des femmes marocaines, l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM), l’Union de l’action féministe (UAF) et  l’Association marocaine de lutte contre la violence à l'égard des femmes (AMVEF) se sont félicitées, jeudi dernier, du contenu dudit rapport et ont appelé à ne pas tomber dans le piège de ceux qui tentent de le réduire à la seule recommandation concernant l’instauration de l’égalité homme-femme en matière d’héritage, alors qu’il en compte plus de 100.
A noter que les forces réactionnaires avaient attaqué le CNDH dans le but de le dénigrer, en mettant sous le boisseau les différents aspects positifs de son rapport et en focalisant leurs critiques sur cette seule recommandation. Une campagne takfiriste a été initiée par ces mêmes forces et un soi-disant alem dénommé Abou Naim a même posté une vidéo sur YouTube dans laquelle il a qualifié Driss El Yazami de «mécréant» et d’«apostat» et qu’abondant dans le même sens, le chef du gouvernement a demandé à celui-ci de présenter «des excuses».

Mourad Tabet
Samedi 14 Novembre 2015

Lu 906 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs