Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Wenger et Mourinho ne sont plus à un paradoxe près




Tout continue d'opposer les meilleurs ennemis Jose Mourinho et Arsène Wenger avant la 5e journée de Ligue des champions: le coach de Chelsea est aussi proche d'une qualification en 8e que d'un licenciement quand celui d'Arsenal est au bord de l'élimination mais pas menacé dans son club.
Les Gunners viennent de chuter du podium alors qu'ils étaient co-leaders avant le week-end tandis que les Blues végètent toujours à la 14e place après un succès qui a mis fin à trois défaites consécutives.
En C1, c'est même encore pire pour les Londoniens du nord, 3e du groupe F avec trois points et trois défaites en quatre matches.
Alors que Wenger et son équipe disputent leur 18e campagne d'affilée, ils n'ont jamais semblé aussi proche d'une élimination aussi prématurée après 15 qualifications successives en 8e.
Ce qui, même si le club n'a pas atteint le Top 8 européen depuis cinq ans, fait grincer alors qu'il retrouve peu à peu la plénitude économique.
Arsenal, qui n'a gagné que six de ses 13 derniers matches de C1 à l'Emirates, n'a donc plus son destin entre les mains. Il le retrouvera pour la dernière journée s'il gagne, et que l'Olympiakos s'incline contre le Bayern. Dans ce cas, il faudra encore aller arracher la qualification chez les Grecs.
Bizarrement, Chelsea surnage pour sa part au niveau continental, avec 7 points et la 2e place du groupe G avant un déplacement à Tel-Aviv qui inquiète surtout pour des raisons de sécurité extra-sportive. Chelsea se qualifiera en cas de victoire et si le Dynamo Kiev ne bat pas Porto.
C'est là que les deux hommes aux personnalités fondamentalement différentes se distinguent encore. Alors qu'il est guetté par une élimination historique, l'Alsacien arrive à tirer son épingle du jeu. Son côté réfléchi et son long passé de reconstructeur du club plaident en sa faveur et lui évitent d'affronter des turbulences plus dommageables.
A l'inverse, Mourinho ne cesse de gesticuler et de s'agiter alors qu'il s'enfonce. Même si ses bons mots dénotent un certain panache, ses attaques tous azimuts semblent avoir lassé. Peut-être même en interne.
"Mourinho est un grand entraîneur, mais il crame ses joueurs en 18 mois, a récemment déclaré Fabio Capello. J'avais déjà entendu ça au Real, on en a la confirmation à Londres".
 
Programme du mercredi en Champions League (19h45)
 
Malmö-PSG
Shakhtar Donetsk-Real Madrid
Astana-Benfica
CSKA Moscou-Wolfsbourg
Man.untd-PSV
At. Madrid-Galatasaray
Juventus-Man.City
Mönchengladbach- FC Séville

Mercredi 25 Novembre 2015

Lu 178 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs