Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Washington opposé à la construction d’une colonie à Al-Qods

L’ambassadeur israélien aux Etats-Unis convoqué




Les Etats-Unis ont appelé Israël à stopper la construction d'un nouveau quartier de colonisation à Al-Qods occupée, un appel rejeté par le gouvernement israélien, a-t-on indiqué dimanche de source officielle. L'ambassadeur d'Israël à Washington Michael Oren a été convoqué à la fin de la semaine dernière au département d'Etat américain pour fournir des explications sur la construction d'une première tranche de vingt logements dans le quartier arabe de Sheikh Jarrah, a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères. L'ambassadeur israélien a fait valoir qu'il s'agissait d'une construction privée, n'entrainant pas d'expulsion, effectuée en territoire israélien et qui ne constituerait pas une nouvelle colonie en Cisjordanie. « Nous n'acceptons pas que des Juifs n'aient pas le droit de vivre et construire où que ce soit à Jérusalem-est. De telles restrictions sont inadmissibles », a déclaré hier le Premier ministre Benjamin Netanyahu en réaction à cette démarche américaine. « De telles restrictions sont inadmissibles », a-t-il précisé.
« Cette intervention américaine sur un site à Jérusalem, à deux pas de l'université hébraïque, prouve à quel point il est dangereux de discuter d'un gel de la colonisation » en Cisjordanie, a déclaré, pour sa part, le ministre de l'Information, Youli Edelstein, en référence aux demandes répétées de Washington d'un arrêt de la colonisation. « Nous construisons à Jérusalem, nous devons construire à Jérusalem et nous continuerons à construire à Jérusalem », a renchéri le ministre de l'Intérieur et vice-Premier ministre Elie Yishaï, membre du parti ultra-orthodoxe séfarade Shass. La municipalité israélienne, rappelle-t-on, avait donné son feu vert à la nouvelle construction israélienne sur le site de l'ancien hôtel Shepherd, sur un terrain saisi par Israël en 1968, après avoir été propriété de l'Etat jordanien. Le bâtiment historique, propriété avant la Seconde guerre mondiale du Grand mufti Hadj maine Al Husseini, sera conservé. Les travaux sont financés par un millionnaire juif américain, Irving Moskowitz, un bailleur de fond de groupes ultranationalistes juifs, qui avait acheté le terrain à l'Etat d'Israël en 1985. Celui-ci a déjà financé la construction d'un quartier de colonisation juive de 133 logements au coeur du quartier palestinien de Ras el-Amoud à Jérusalem-est, réalisée malgré les protestations américaines.

AFP, MAP
Lundi 20 Juillet 2009

Lu 168 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs