Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Voyage au bout … de l’intolérable !

Tanger-Casa par train




Voyage au bout … de l’intolérable !
Tous ceux qui ont pris dernièrement le train Tanger-Casablanca vous diront qu’ils ont vécu un véritable calvaire entre la ville du Détroit et Ksar El Kébir. Mais cela, semble-t-il, est habituel pour ceux qui font fréquemment ce voyage.
Jusqu’à Ksar El Kébir, le train est une véritable rue où déambulent de jeunes désœuvrés qui montent et descendent comme bon leur semble, des marchands à la sauvette qui proposent limonades et autres produits sans qu’aucun contrôleur ne vienne les interpeller et leur intimer l’ordre de ne plus importuner les pauvres voyageurs dont certaines femmes sont purement et simplement terrifiées par l’insécurité qui règne tout au long du trajet. Un unique agent de sécurité en civil ne peut, à lui seul, tenir tête à cette horde d’énergumènes sortis  de nulle part et dont les mines ne prêtent guère à la confiance. Du coup, les infortunés passagers craignent et pour leurs bagages et pour leur sécurité corporelle.
Ceci sans parler d’une chaleur étouffante vue que le système de climatisation ne fonctionne pas.
Les toilettes dépourvues d’eau, de savon et de papier hygiénique sont de véritables porcheries et dégagent une odeur pestilentielle.
L’on ne comprend pas comment un office tel l’ONCF dont le chiffre d’affaires est estimé à des milliards de centimes annuellement n’arrive pas à améliorer la qualité de ses services dans ces trains à long trajet.
La direction de l’Office national des chemins de fer gagnerait à soigner son image de marque en engageant des sociétés de gardiennage et de nettoyage pour mieux servir ses clients qui, rappelons-le, payent rubis sur ongle pour voyager.  En effet, un voyage Tanger – Casa coûte 125 DH en deuxième classe.

A.I
Vendredi 12 Juillet 2013

Lu 639 fois


1.Posté par Magid le 12/07/2013 22:22
C'est tout le problème de ces sociétés publiques qui jouissent d'un monopole. Elles sont sclérosées par la bureaucratie et un manque cruel d'efficacité. Assuré de ne pas voir la clientèle prendre un autre moyen de transport concurrent, l' ONCF ne se soucie guerre de la qualité de l'accueille, du confort et même de la sécurité de ses passagers. Espérons que la prochaine ligne de TGV reliant Tanger à Casablanca ne connaitra pas le même sort.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs