Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

«Volver», exposition photographique de l’artiste Hamadi Ananou : Un regard ouvert sur le monde et les hommes




La Fondation ONA organise, pour la première fois au Maroc, l’exposition photographique “Volver” de l'artiste Hamadi Ananou à la Villa des Arts de Rabat. L’exposition est ouverte au public jusqu’au 27 octobre.
«Volver» est une exposition  riche et originale de photographies faisant appel à une grande variété de techniques et à des supports originaux. C’est un retour sur la vie des hommes, observée et capturée par un artiste à l’œil expert, tout au long de la trajectoire de sa propre vie. «C’est la première fois que j’expose mes œuvres au Maroc», souligne Hamadi. «Il s’agit de photos qui retracent un long trajet de ma vie».
Hamadi Ananou est un artiste marocain résidant à Sebta. Passionné très tôt par la photographie, il s’essaie au début de sa carrière au photojournalisme. Les grands reportages qu’il a réalisés à travers le monde et qui ont été le catalyseur de son entrée dans le monde de la photo en témoignent. Ses travaux, dont de très nombreux portraits d’une grande sensibilité ont été publiés dans les magazines les plus renommés, et ses œuvres font partie de nombreuses collections publiques et privées à travers le monde. En 1982, Hamadi prend en charge les laboratoires photographiques du Mondial de football en Espagne. Il couvre par la suite en free-lance le conflit au Liban, la guerre Iran-Irak, et contribue à divers reportages avec de grands magazines et journaux. Ses photos illustrent notamment des articles d’écrivains contemporains tels que le Prix Nobel de littérature Camilo Jose Cela, Juan Goytisolo, ou George Semprun.
Cofondateur de l’agence de grands reportages “Quasar” de Madrid, il réalise des photographies pour les médias internationaux les plus renommés tels que El Mundo, El Pais, Associated Press (AP), El Manifesto, Panorama, Bild Zeitung, Times, Newsweek et Paris-Match. La réalisation de ces reportages le mène en Afrique du Sud, aux Philippines, en Chine, en Mongolie, au Brésil, en Algérie, au Yémen, au Guatemala, au Salvador et au Chili, entre autres.
Hamadi Ananou a toujours été disposé à couvrir, avec autant d’intérêt, une révolte dans un pays en crise, à illustrer une interview avec le personnage en vogue du moment ou « shooter » un mannequin célèbre. Pour cet artiste atypique, l’important est de transmettre, par l’image, ce qui semble intransmissible ou inaccessible. A cet effet, il excelle dans l’art de répondre à la vérité journalistique immuable qui mène les professionnels du métier, des bidonvilles aux palais, pratiquement sans transition.
L’exposition «Volver» est l’occasion pour le public marocain de découvrir l’œuvre d’un de ses fils prodigues, qui a su s’imposer au niveau international comme l’un des plus grands photographes de ces dernières décennies, et propose un regard ouvert et poétique sur l’humain et la vie entre modernité et nostalgie.

Libé
Mardi 25 Octobre 2011

Lu 568 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs