Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Volcan Puyehue : Bariloche tente de sauver sa saison touristique




Les habitants de Bariloche, dans le sud-ouest de l'Argentine, se coordonnent via Facebook pour tenter de sauver in extremis la saison touristique de ce haut lieu de sports d'hiver menacé par l'éruption du volcan chilien Puyehue.
Ils sont plus de deux mille armés de pelles, de balais, de brouettes à être descendus dans la rue pour dégager la couche de cendre qui recouvre tout et risque de décourager une bonne partie des 250.000 touristes attendus cette saison.
Sans distinction d'âge, ils ont répondu massivement à l'appel lancé via Facebook sous le nom de code "Bariloche est ma maison" et ils sont tôt le matin sur le pied de guerre en plein centre-ville au bord du lac Nahuel Huapi.
"Nous nous sommes divisés en groupes de vingt personnes : chaque groupe a sa zone, ses rues, ses espaces publics à nettoyer", résume souriant Juan Hernandez, 42 ans, tout en donnant des consignes à des bruyants adolescents.
A Bariloche, située à 1.600 km au sud-ouest de Buenos Aires et à 100 km au sud-est du Puyehue et qui compte 140.000 habitants, la couche de cendre a été d'abord très épaisse. Mais, ces derniers jours, elle est devenue plus fine et les habitants ont repris bon espoir de sauver leur saison touristique.
En 2010, la saison d'hiver a rapporté à cette ville 230 millions de dollars.
"Notre problème, ce sont les vols", dit à l'AFP la responsable de l'Office du tourisme, Mariana Giachino, en référence à la fermeture de l'aéroport de la ville prévue au moins jusqu'au 30 juin.
Sur un total de 250.000 touristes prévus cette saison (juillet/septembre), environ 100.000 sont des lycéens en voyage de fin d'études, des Argentins pour la plupart, mais aussi des Brésiliens, des Chiliens, des Paraguayens et des Uruguayens.
"Eux viendront de toute façon, car ils voyagent en bus", dit Giachino.
Mais les autres pourraient être tentés par d'autres destinations.
"Quelque 60.000 Brésiliens doivent arriver par avion début juillet : nos opérateurs nous disent qu'ils attendent de voir, mais nous savons qu'on leur propose déjà d'autres options", déplore-t-elle.
La cendre du Puyehue, volcan qui était resté inactif pendant un demi-siècle, a coupé en deux la Patagonie argentine, isolant entièrement la partie la plus australe.
La ville d'Ushuaia, la plus australe au monde, continue toutefois de recevoir les touristes qui arrivent en croisière après avoir visité l'Antarctique.
A Bariloche, les traditionnelles virées en bateau doivent éviter maintenant les taches de cendres qui flottent sur les lacs. En montagne, les télésièges fonctionnent.
"La situation est acceptable pour le tourisme : il n'y a pas de coupures d'électricité ou d'eau", fait valoir Mariana Giachino. "L'activité du volcan baisse en intensité et au Chili les gens qui avaient dû être évacués sont de retour", dit-elle.
Les hôteliers de Bariloche ont demandé à leur personnel de prendre des vacances pour éviter des licenciements.
La ville, qui reçoit quelque 800.000 visiteurs par an, n'a rien vu de pareil depuis le séisme de 1960 dans la région de Valdivia, au Chili, qui avait réveillé plusieurs volcans et déclenché une vague géante sur le lac Nahuel Huapi, faisant plusieurs victimes.

AFP
Vendredi 1 Juillet 2011

Lu 496 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs