Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vol au-dessous d’une banque à Zayane

2 millions de DH disparaissent du coffre d’une agence du Crédit agricole à Khénifra




Vol au-dessous d’une banque à Zayane
Plus de deux cent millions de centimes ont disparu du coffre de l’agence du Crédit  agricole à Khénifra. Un hold-up spectaculaire ou une escroquerie interne bien étudiée ? Le vol qui a été découvert par les employés lundi matin aurait eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche.  Selon les premières constatations des enquêteurs, le coffre n’a nullement été défoncé  mais ouvert à l’aide d’une clé. Seule une fenêtre a été forcée pour que le voleur (ou les voleurs supposés) pénètre dans l’agence. Pour la direction générale et les enquêteurs, il faudrait une complicité pour que le coffre soit ouvert sans être défoncé. 
Selon le règlement des banques, trois personnes au moins sont concernées par cette opération d’ouverture et de fermeture du coffre. Une personne détient le code du coffre, un employé a la clé et la troisième personne garde toujours la clé de la chambre forte où se trouve le coffre. «  Il faut plusieurs kilos d’explosifs et une logistique sophistiquée pour ouvrir ce type de coffre en dehors de l’opération faite par les trois personnes précitées», nous fait savoir un expert en la matière. Qui détient donc ces clés et ce code dans l’agence du Crédit agricole de Khénifra ? Les enquêteurs et les responsables régionaux de ladite banque ont refusé de révéler l’identité de ces employés pour l’intérêt, dit-on, de l’enquête.
Autre fait marquant qui a attiré l’attention des enquêteurs, c’est qu’une aussi grande somme ne devrait pas rester dans l’agence durant le week-end. Les convoyeurs arrivent trois fois par semaine pour transférer l’argent vers l’agence régionale à Meknès : le lundi, le mercredi et le vendredi. Or le vendredi qui a précédé le fameux cambriolage, les camions convoyeurs ne se sont pas présentés, d’où la grosse somme restée dans le coffre. L’autre coïncidence inexpliquée, c’est qu’une panne éléctrique est survenue dans le quartier, ce qui va rendre difficile l’identification des voleurs, car les caméras n’ont pas fonctionné cette nuit-là. Et il en va de même pour l’alarme qui devait se déclencher dès l’irruption des filous nocturnes.
Il faut signaler que l’agence en question se trouve à proximité du siège de la province et de la résidence du gouverneur. Elle  se trouve à quelques mètres d’un arrondissement de police et non loin du district de la gendarmerie Royale! C’est dire qu’il est difficile de concevoir des bandits qui vont se jeter dans la gueule du loup. 
Selon des sources proches de l’enquête, les premiers éléments démontrent que seule une complicité de l’intérieur de l’agence permettrait «cet exploit». Pour le moment, le Crédit agricole a porté plainte, l’enquête se poursuit et les prochains jours seront déterminants pour que la vérité soit dévoilée.

Kacem Ezzayani
Mercredi 22 Janvier 2014

Lu 1291 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs