Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vives protestations du Groupe socialiste adressées au président de la Chambre des représentants


Le gouvernement coupable d’avoir enterré une proposition de loi relative à la création du Conseil des affaires de l’Etat



Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants a adressé une lettre  au président de cette Chambre dans laquelle il s’est insurgé contre le gouvernement qui a enterré plusieurs propositions de loi présentées par ce Groupe dont la proposition de loi relative à la création du Conseil des affaires de l’Etat.
Le Groupe socialiste a rappelé dans sa lettre que la Constitution, notamment dans son article 10, garantit à l’opposition parlementaire un statut lui conférant des droits à même de lui permettre de s’acquitter convenablement de ses missions afférentes au travail parlementaire et à la vie politique. Le même article souligne dans son deuxième alinéa que les groupes de l’opposition sont tenus d’apporter une contribution active et constructive au travail parlementaire.
La proposition de loi du Groupe socialiste relative à la création du Conseil des affaires de l’Etat a, pour rappel, été déposée le 18 décembre 2012 sous le n°22 et elle a été soumise à la Commission de la justice, de législation et des droits de l’Homme. Depuis cette date, elle n’a jamais été discutée dans l’Hémicycle. Par contre, plusieurs autres propositions de loi émanant de la majorité ont été débattues et votées.
Le Groupe socialiste a donc vivement critiqué cette pratique sélective entre les propositions de loi émanant de l’opposition et celles  de la majorité.
Il a affirmé que la procédure stipulée par l’article 131 du règlement intérieur de la Chambre des représentants n’est pas respectée dans le cas des propositions de loi de l’opposition. Cette procédure exige que les commissions parlementaires examinent les propositions et les projets de loi dans un délai ne dépassant pas 60 jours. Passé ce délai, les présidents des commissions doivent présenter des rapports au bureau de la Chambre dans le cas où ces propositions et projets ne sont pas examinés. Le bureau de la Chambre fixe en concertation avec les présidents des commissions un délai ne devant pas dépasser 30 jours. Si ce délai est dépassé, ce sujet doit être soumis à la conférence des présidents. Cette procédure n’a pas été respectée dans le cas des propositions de loi déposées par le Groupe socialiste.









 

 

 

Libé
Samedi 13 Février 2016

Lu 1929 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs