Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vivendi pourrait céder ses parts dans l’opérateur historique : Maroc Telecom mis en vente




Vivendi  pourrait céder ses parts dans l’opérateur historique : Maroc Telecom mis en vente
Vivendi serait-elle sur le point de céder sa filiale de télécommunications, Maroc Telecom ? A en croire le Financial Times, le groupe français aurait mandaté Lazard et le Crédit agricole français pour examiner les possibilités de cession de ses 53% de parts du capital de l'opérateur marocain. Ce qui pourrait lui rapporter quelque 4 milliards d'euros. L’opérateur historique national, coté à Casablanca et à Paris, vaut actuellement 8,28 milliards d’euros en Bourse.
 Les noms de l’Emirati Etilasat et du Qatari Qtel ont circulé comme prétendants éventuels. Ils sont qualifiés par certains analystes comme des acteurs  « crédibles », au vu de leurs « moyens conséquents » et de leur « intérêt marqué » pour les actifs du Maghreb.
Toutefois, le site Internet de la chaîne de télé française BFM business estime que cette cession de participations ne sera pas de tout repos et qu’elle sera longue et complexe. Les analystes de BFM business avancent trois problèmes. Primo,  l'opérateur historique marocain affronte actuellement une vive concurrence sur son marché domestique, ce qui rend son avenir incertain et sa valorisation difficile. En effet, il subit actuellement les effets d’un durcissement de la concurrence et une chute drastique des prix (-25% dans le mobile en 2011) malgré une forte croissance en Afrique grâce à ses quatre opérateurs : Mauritel (Mauritanie), Onatel (Burkina Faso), Gabon Télécom et Sotelma au Mali.
Secundo, les 53% du capital détenus par Vivendi, achetés 3,75 milliards d'euros sont aujourd'hui très bien valorisés en Bourse (4,3 milliards d'euros) et Vivendi veut les vendre au-dessus de cette valeur boursière. On parle déjà de 6 milliards d'euros.
Enfin, le repreneur devra être agréé par Rabat qui, il y a dix ans, avait refusé que Vivendi vende sa participation à un investisseur du Golfe. Comme l’écrit Natixis, «cette cession est un sujet complexe car éminemment politique. Les dividendes généreux que verse Maroc Telecom à Vivendi pèsent sur les réserves de change du pays. Les 410 millions d’euros de dividendes versés à Vivendi représentent environ 4% de la balance des paiements du Maroc. Le Royaume ne serait donc pas opposé à un changement d’actionnaire majoritaire à condition que l’acquéreur s’engage à réinvestir localement une part significative de ses dividendes.
Vivendi serait également en négociation pour la vente de sa filiale au Brésil GVT, qui suscite l’intérêt de DirectTV, selon des informations de l’Agence Bloomberg. Il s’agit pour l’instant de premières négociations mais aucune offre n’aurait été faite. D’autres grands médias européens et des groupes de télécommunications seraient également intéressés par le rachat de GVT, comme c’est le cas de Telefónica en Espagne, qui voit dans cet achat une synergie avec ses activités régionales existantes. La date limite pour la remise des offres n’a pas encore été fixée. Une information que le Financial Times a confirmée en indiquant que Deutsche Bank et Rothschild planchent encore sur la cession éventuelle de la filiale brésilienne.
Et qu’en est-il de SFR ? Pour les dirigeants de Vivendi, toutes les pistes sont à envisager. Ainsi, le Financial Times a révélé que des sources industrielles ont même laissé entendre qu’une offre «très préliminaire» aurait été soumise pour SFR, un actif que Vivendi ne semblait pas vouloir céder, même si les dirigeants ont martelé qu’aucune opération n’était taboue pour eux. Cette éventuelle vente s’annonce délicate vu  la chute de sa valorisation depuis l’arrivée de Free Mobile sur le marché, alors que Vivendi avait payé au prix fort sa montée à 100% du capital en rachetant l’année dernière la part détenue par Vodafone qui s’était battu contre Vivendi pour le contrôle de SFR à l’automne 2002 avant de lui céder l’an dernier ses 44% de parts du capital pour 7,75 milliards d’euros. Un prix jugé excessif avec le recul. 

Hassan Bentaleb
Mardi 9 Octobre 2012

Lu 1803 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs