Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Visite technique des véhicules : Polémique autour du nouveau cahier des charges




Visite technique des véhicules : Polémique autour du nouveau cahier des charges
Longtemps considérée comme un secteur entaché de plusieurs irrégularités,  la visite technique des véhicules  au Maroc a entamé timidement sa petite révolution qui fait aussi bien des heureux que des mécontents. Les professionnels de ce secteur, eux aussi, ont la conscience des mutations et des changements qui s’imposent et tentent de s’organiser pour défendre leurs intérêts et participer à cette mise à niveau adoptée par le ministère à travers le Centre national d’essais et d’homologation (CNEH).
Dans ce sens, il est question d’instaurer un nouveau cahier des charges qui est au centre d’une polémique entre les professionnels eux-mêmes, d’une part, et entre certains parmi eux et le ministère.
Après la Fédération nationale des professionnels de la visite technique (FNPVT) qui est farouchement opposée à ce projet, la Fédération nationale des centres de visite technique d’automobiles et de la sécurité routière au Maroc (FNCVTASR) est montée au créneau pour exposer son point de vue sur ledit projet à travers l’organisation d’une journée d’étude sous le thème « Le nouveau cahier des charges et les retombées sur les professionnels de la visite technique ». Il en ressort une satisfaction de ladite fédération qui estime que l’administration a répondu à tous les amendements et attentes des professionnels. Ce son de cloche qui diffère de celui de la FNPVT (voir Libé du 19 janvier 2012), est plus optimiste et recommande la réduction de la périodicité de la visite technique pour les véhicules légers à six mois à partir de dix ans. Pour les poids lourds, on préconise la réduction à six mois à partir de cinq ans. D’autre part, les professionnels réclament aussi l’application de la visite technique aux véhicules de l’Etat et autocars du transport public.
Lors de cette journée d’étude, les participants demandent qu’on impose la visite technique à toutes les catégories de taxis et à travers tout le pays. Ils exigent également la révision à la hausse de la redevance de la visite technique concernant les motos.
Concernant le contrôle du numéro de châssis  par ce qu’on appelle «la valise», un appareil qui a la particularité, selon le communiqué de (FNCVTASR), de protéger et les agents de contrôle et les propriétaires des voitures, ladite fédération se dit prête à collaborer avec l’administration pour une meilleure mise à niveau du secteur. Ce qui est sûr, c’est que Celui-ci connaît une dynamique et une lutte d’intérêts des uns et des autres. Cependant, le plus important, et loin de toute polémique, c’est l’intérêt général ainsi que celui de la profession qui doivent l’emporter sur toute autre considération.

KAMAL MOUNTASSIR
Mardi 6 Mars 2012

Lu 1384 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs