Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Visite officielle de Mariano Rajoy au Maroc : Sous le signe du renforcement des relations stratégiques




Le nouveau chef de l’exécutif espagnol, Mariano Rajoy, a entamé, mercredi une visite officielle au Maroc, son premier déplacement à l’étranger depuis son investiture à la tête de la présidence du gouvernement, une visite placée sous le signe du renforcement des relations avec le Maroc, partenaire “stratégique” de l’Espagne.
A la veille de ce déplacement, Madrid donne déjà le ton et souligne le caractère “stratégique” qu’elle veut imprimer à ses relations avec le Maroc à travers la visite officielle du chef de l’exécutif espagnol. Madrid aspire également à renforcer ses relations de bon voisinage avec le Royaume et raffermir les liens politiques et socioéconomiques avec le pays voisin.
Du côté marocain, l’on se félicite du choix de Rajoy de consacrer au Maroc sa première visite officielle à l’étranger, tout en relevant les grandes perspectives qu’ouvre cette visite pour les relations entre les deux pays.
Pour le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd-Eddine El Othmani, la visite du chef de l’exécutif espagnol ouvre de “grandes perspectives” pour les relations entre les deux pays. Elle constitue aussi une occasion pour “le renforcement des relations bilatérales dans les domaines économique, politique et culturel”, a-t-il indiqué dans des déclarations à l’agence de presse espagnole “EFE”.
Tout en mettant en exergue les “liens solides” unissant les deux pays, M. El Othmani, qui a qualifié de “bonne initiative” le choix par Rajoy du Maroc pour son premier voyage officiel à l’étranger, a relevé la nécessité de “laisser de côté les divergences” et de se concentrer sur les points de concordance, “dans le but d’entamer un dialogue ouvert et franc à long-terme”.
De son côté, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustafa El Khlifi, a affirmé que cette visite constitue “un message fort et positif qui reflète les relations étroites liant les deux pays”, soulignant que l’Espagne constitue “un important partenaire socioéconomique du Maroc”.
Cette visite reflète également “la ferme volonté qui anime les deux pays pour œuvrer de façon conjointe au renforcement des relations politiques et économiques et consolider les acquis” réalisés, a-t-il dit dans des déclarations à “EFE”.
Madrid relève, de son côté, que le premier déplacement à l’étranger du président du gouvernement, qui suit ainsi la tradition suivie par ses prédécesseurs, confirme le caractère stratégique que l’Espagne veut imprimer à ses relations avec le Maroc.
Selon la vice-présidente et porte-parole du gouvernement espagnol, Soraya Saenz de Santamaria, l’exécutif Rajoy est déterminé à renforcer les relations de coopération avec le Maroc dans des domaines clés et très importants ayant toujours été inscrits à leur agenda aussi bien bilatéral qu’international.
La visite de Mariano Rajoy au Maroc a également la particularité d’intervenir dans un contexte politique très particulier pour les deux pays: le Maroc étant engagé dans un processus de réforme politique de grande envergure qui a débuté avec l’adoption de la nouvelle Constitution et s’est poursuivi avec les élections législatives du 25 novembre dernier, alors que l’arrivée en Espagne d’un nouveau gouvernement après les dernières élections législatives du 20 novembre est suivie avec intérêt au Maroc.
Mariano Rajoy devait au cours de sa visite dans le Royaume, aborder avec ses interlocuteurs marocains les principaux sujets d’actualité politique aussi bien au niveau bilatéral qu’international.
Au niveau des relations bilatérales, la visite permet de définir les grandes lignes de l’action et de la coopération entre les deux gouvernements dans la perspective de la tenue d’une réunion de haut niveau et de mettre l’accent sur l’importance qu’accorde l’Espagne à l’augmentation du flux commercial, d’investissement et touristique avec le Maroc. L’Espagne étant le deuxième partenaire économique et commercial du Maroc après la France et un grand nombre d’entreprises ibériques sont implantées dans le Royaume, terre de refuge pour nombre d’entre-elles en ces temps de crise.
Devaient être également abordées au cours de cette visite, les principales questions d’actualité internationale, particulièrement en Afrique du Nord et au Moyen Orient. “Cet échange est particulièrement pertinent étant donné que le Maroc occupe le poste de membre non-permanent au Conseil de sécurité de l’ONU”, relève-t-on à Madrid.

MAP
Jeudi 19 Janvier 2012

Lu 1041 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs