Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Violents combats dans le nord du Sinaï entre jihadistes et armée égyptienne




Violents combats dans le nord du Sinaï  entre jihadistes et armée égyptienne
Quatre enfants ont été tués samedi dans une attaque au mortier sur leur maison dans la péninsule égyptienne du Sinaï, apparemment dans une opération d'insurgés qui visait des soldats, ont annoncé des responsables des services de sécurité. L'attaque a eu lieu dans la ville d'El-Joura, dans le nord du Sinaï, considérée comme un fief des islamistes extrémistes qui ont tué des centaines de membres des forces de l'ordre depuis un an. 
Outre les quatre enfants tués, tous âgés de moins de 15 ans, l'explosion a fait quatre blessés.  Au moment de l'attaque, des soldats et des policiers perquisitionnaient dans le secteur, au lendemain de la mort de deux officiers supérieurs abattus alors qu'ils rentraient chez eux en voiture dans le nord de la péninsule. Les militaires égyptiens ont tué 14 jihadistes dans des échanges de tirs dans la péninsule du Sinaï, a annoncé l'armée dimanche. En outre, 47 jihadistes ont été arrêtés dans ces combats qui ont eu lieu samedi. Selon l'agence officielle Mena, ils ont éclatés près de Cheikh Zouwaid, dans le nord-Sinaï. 
 L'armée a par ailleurs affirmé avoir tué 12 insurgés vendredi au cours de différentes opérations menées dans le nord de la péninsule. Egalement dans le Sinaï, un soldat a été blessé par des tirs samedi près du point de passage de Rafah, frontalier de la bande de Gaza.
Depuis la destitution en juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi, l'Egypte a connu une vague d'attaques revendiquées par des jihadistes visant les forces de l'ordre, surtout dans le nord du Sinaï. Ces derniers expliquent frapper en représailles à la sanglante répression des pro-Morsi menée par les autorités installées par l'armée, qui a fait plus de 1.400 morts. Selon le gouvernement, plus de 500 policiers et soldats ont péri dans de multiples attentats en Egypte. 
Ces attaques visent en général les forces de l'ordre, mais elles ont parfois fait des victimes civiles. Mi-juillet, au moins sept civils, dont un enfant, avaient été tués quand une roquette avait été tirée par erreur sur un marché à El-Arish, chef-lieu du Nord-Sinaï. 
 

AFP
Lundi 28 Juillet 2014

Lu 402 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs