Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Violents combats à Benghazi en Libye


Manifestation hostile aux Emirats et à l'Egypte



Violents combats à Benghazi en Libye
 
De violents combats entre les forces du général rebelle Khalifa Haftar et des miliciens islamistes ont fait au moins 10 morts samedi à Benghazi, la grande ville de l'est de la Libye, dont l'aéroport a été touché par des roquettes, rapportent des sources médicales et militaires.
Les combattants islamistes, qui ont progressé ces dernières semaines face aux forces de Khalifa Haftar, ont lancé un assaut contre le secteur de Benina, où se trouve un aéroport civil et militaire.
Des roquettes Grad se sont abattues sur l'aéroport civil, ont dit des sources militaires et des habitants.
Au moins 10 soldats du général rebelle ont été tués et 25 autres blessés, a précisé un médecin hospitalier à Reuters.
Quelques milliers de Libyens ont manifesté vendredi à Tripoli en soutien à "Fajr Libya", une coalition de milices englobant des islamistes, et pour dénoncer les Emirats arabes unis et l'Egypte accusés d'intervention militaire dans le pays.
Les manifestants, rassemblés sur la place de la révolution, l'ancienne place verte sous le régime de Mouammar Kadhafi dans le centre de Tripoli, ont crié des slogans hostiles au président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, et aux dirigeants des Emirats arabes unis.
 Ils ont brûlé les drapeaux des deux pays, tandis qu'un orateur dénonçait sur une tribune "la collusion des Emirats et de l'Egypte contre les révolutionnaires libyens".  Fajr Libya (Aube de la Libye), formé essentiellement de combattants de Misrata (est de Tripoli) et qui jouit du soutien du Qatar, a accusé les Emirats arabes unis et l'Egypte d'avoir lancé deux séries de raids aériens contre ses forces qui étaient engagées dans la bataille pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli, aux mains de miliciens nationalistes originaires de Zenten (dans l'ouest libyen).
 Le groupe a réussi malgré tout à prendre le contrôle de l'aéroport la semaine dernière.
 Les raids ont été confirmés par les Etats-Unis, et les pays occidentaux ont estimé qu'ils ajoutaient aux tensions en Libye, pays plongé dans le chaos et livré aux milices armées.
 L'Egypte a nié toute "implication directe" dans cette opération tandis que les Emirats ont maintenu le silence sur leur participation à ces raids.
REUTERS et AFP

Libé
Lundi 1 Septembre 2014

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs