Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Violentes échauffourées à Sebta

Jets de pierres et bombes lacrymogènes




Violentes échauffourées à Sebta
Les forces de l’ordre marocaines et espagnoles ont intensifié, hier matin, le contrôle des véhicules et des piétons qui traversent les barrières grillagées séparant le préside occupé de Sebta du reste du Maroc.
Cette mesure intervient après les incidents qui se sont produits, mardi, entre les forces de police espagnoles et presque 3000 contrebandiers marocains. Le bilan dressé par la presse espagnole fait état d’une vingtaine de blessés parmi les membres des forces de l’ordre dont l’un se trouverait dans un état grave, alors qu’un membre de la Gendarmerie Royale a été, lui aussi, blessé lors de ces incidents.
Devant la gravité des faits, les forces de l’ordre marocaines et espagnoles ont été contraintes de recourir au gaz lacrymogène pour disperser les contrebandiers, alors que le seul accès entre le Maroc et le préside occupé a été fermé durant 5 heures.
Selon l’agence espagnole EFE, les incidents se sont produits lorsque de nombreux contrebandiers marocains (entre 2500 et 3000) ont voulu entrer par force au préside occupé.
Selon la même source, «la fermeture temporaire de la porte Tarajal a provoqué des troubles et 3000 contrebandiers ont tenté de s’en approcher de manière hostile, ce qui a poussé les forces de l’ordre des deux pays à faire usage de gaz lacrymogène pour rétablir l’ordre».
Pour le quotidien El Pais, les contrôles des barrières séparant le Maroc des présides occupés se sont intensifiés ces derniers jours. Et ce particulièrement depuis que les autorités marocaines ont relevé leur niveau d'alerte contre le terrorisme et également à cause de la visite officielle du couple royal espagnol au Maroc. Le quotidien a ajouté que le nombre de contrebandiers marocains qui s’approvisionnent dans le préside occupé a  considérablement augmenté durant le mois sacré du Ramadan. 

T.M
Jeudi 17 Juillet 2014

Lu 2016 fois


1.Posté par Samir le 18/07/2014 12:44
Ceuta ne vit que grâce au marocains ,les touristes ,les commerçants ,les arriver et entrer en voitures via le port de ceuta au autres ports espagnols sont a grandes majorités que des marocains,une ville composé a 70% d une population marocaine contrôlé par des commerçants marocains dans le territoire du maroc ne fait que parti de celle ci.
C est une façon de dire (les policiers espagnols)qu ont contrôlent ce qu il en reste,c est a dire pas grand chose.....
Depuis le développement rapide du Tanger Med ,ceuta se fait de plus en petit ,crise oblige en espagne,les habitants sebtaouis sont obligeaient de faire leurs courses a Fnideq du cause de la hausse des prix dans l enclave ,même la contrebande ferait cense inverse pour certains produits ,si le Maroc le voulait ,il fermerait seulement 1 ans la frontière avec ceuta ,que celle ci s écroulerait dans la misère total.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs