Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vingt interpellations à Istanbul lors d'une opération anti-PKK

Huit avocats défendant la cause kurde arrêtés




Huit avocats appartenant à une organisation défendant la cause kurde ont été arrêtés lors d'une rafle de la police à Istanbul mercredi.
"Huit de nos collègues ont été interpellés tôt ce matin par la police, qui n'a présenté aucune justification à cette mesure", a annoncé l'Association des avocats libertaires (OHO) sur son compte Twitter.
Cette association avait déposé une plainte auprès de la Cour constitutionnelle turque pour invalider la légalité des opérations de sécurisation lancées par Ankara contre des bastions kurdes du sud-est anatolien, où les partisans du PKK ont lancé un "soulèvement".
 Ces interpellations interviennent dans la foulée de déclarations du président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan qui, après l'attentat qui a fait 35 tués dimanche à Ankara, a plaidé pour l’élargissement de la définition des crimes terroristes en Turquie.
 "Il n'y a pas de différences entre un terroriste qui tient une arme et quelqu'un qui utilise sa position et un stylo jusqu'au point de soutenir le terrorisme", a déclaré M. Erodgan lundi soir, qu'ils soient universitaires, avocats, écrivains, journalistes ou humanitaires, cela ne change rien au fait qu'ils sont des terroristes", a-t-il ajouté.
 La justice turque a placé en détention mardi trois universitaires accusés de "propagande terroriste" pour avoir signé une pétition dénonçant les violences de l'armée dans ses opérations contre les rebelles kurdes.
 Le conflit kurde a repris l'été dernier et a fait voler en éclats les pourparlers de paix engagés par le gouvernement avec le PKK fin 2012.
 Le régime turc, accusé par ses détracteurs de dérive autoritaire, a depuis multiplié les procédures judiciaires pour "propagande terroriste", contre le principal parti prokurde, le Parti démocratique des peuples (HDP), la presse et les intellectuels.
Ces opérations de police interviennent quelques jours après l'attentat qui a fait 37 morts dimanche à Ankara. L'explosion de la voiture piégée n'a pas été revendiquée mais pour le ministère turc de l'Intérieur, elle a été l'oeuvre d'une militante du PKK.
 La trêve qui prévalait entre l'Etat turc et le PKK, organisation hors-la-loi considérée comme terroriste par Ankara, Washington et l'Union européenne, a volé en éclats l'été dernier et les combats sont repartis de plus belle après une accalmie de deux ans.
Mardi, la justice turque a placé en détention trois universitaires accusés de "propagande terroriste" pour avoir signé une pétition dénonçant les violences de l'armée dans ses opérations contre les rebelles kurdes, ont rapporté les médias.
 Sur requête du procureur, un tribunal d'Istanbul a ordonné l'incarcération d'Esra Munger, professeur à l'université Bogazici, de Muzaffer Kaya, qui enseigne aux Beaux-Arts, et de Kivanc Ersoy, professeur à l'université Nisantasi, selon l'agence de presse Dogan.
 Par ailleurs, un professeur britannique d'une autre université stambouliote lui aussi accusé de "propagande terroriste", Chris Stephenson, a été placé mardi en garde à vue pour avoir distribué des tracts appelant à célébrer le Nouvel An kurde le 21 mars, a annoncé l'agence de presse progouvernementale Anatolie.

Jeudi 17 Mars 2016

Lu 333 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs