Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vincent Lindon, comédien et Premier ministre dans le singulier "Pater"




Le comédien français Vincent Lindon joue tour à tour son propre rôle et celui d'un Premier ministre imaginaire dans le drôle d'objet qu'est le film "Pater" d'Alain Cavalier, ovationné par les festivaliers à Cannes pour sa drôlerie et son originalité.
Le cinéaste joue lui-même le président de la République dans ce film-ovni en compétition, qui présente des échanges improvisés avec le comédien, tournés chez l'un ou l'autre la plupart du temps, entre deux repas ou verres de bon vin. Leur seul vrai projet politique, quand ils sont dans leurs personnages, est d'instaurer un salaire maximum, puisqu'il existe en France un salaire minimum. Lindon pense que le ratio doit être de un à dix, le président penche pour un à quinze: c'est le seul différend entre ce père et ce fils spirituel qui s'aiment fort à l'évidence.
Leur complicité crève l'écran, leur plaisir à être ensemble, à converser. Souvent, Lindon laisse échapper un sourire amusé, comme désarmé face à l'astuce et l'élégance de son aîné, toujours imprévisible. Cavalier dit à la caméra, pendant qu'il filme Lindon passant un coup de fil dans le jardin: "Il me plaît. Il est chaleureux. Un peu impulsif, mais je le freinerai. Il est robuste. Il est terriblement sympathique. On l'aimera". Est-ce lui qui parle ou le président?
Quand Lindon bascule de son rôle de Premier ministre à celui de "Vincent", il dit s'étonner, dans la vraie vie, qu'on ne le consulte pas à tout bout de champ sur ce qu'il pense des banlieues en proie à la violence par exemple. Le spectateur est alors invité à penser que quand Lindon est Vincent, il est tel qu'il est dans la vraie vie, mais comment savoir? C'est toute la question, mise en abîme, de la fiction et de la réalité. Le film s'ouvre sur les mains de Cavalier préparant d'appétissantes assiettes d'antipasti, pendant que Lindon tient la caméra. Le cinéaste sert des lamelles de truffe conservées dans l'huile d'olive: "J'en mets plus? Allez, je vide l'affaire", dit-il, informant le spectateur du fait que c'est lundi de Pâques et qu'il se donne jusqu'à décembre pour mener à bien ce projet.
Dans une autre scène, spectaculaire et drôle, le comédien est accueilli d'un "Bonjour monsieur le Premier ministre". Mais Lindon, annonçant qu'il est dans une "colère noire", part dans une tirade ahurissante où il raconte un vif échange qu'il vient d'avoir avec son propriétaire, qui l'appelle... monsieur Lindon.
Comment Robert De Niro, président du jury, pourra-t-il appréhender ce film, si français, si particulier, en compétition? "Il verra tout de suite la performance d'acteur", commente un spectateur américain.
Les deux hommes, qui se connaissent depuis dix ans, ont évoqué le projet dans un bar d'hôtel. "On a ouvert nos agendas et on a décidé du premier jour", a expliqué Vincent Lindon mercredi, au cours de la conférence de presse du film. "Je ne peux même pas dire tournage parce que je n'ai pas entendu le mot une seule fois. Ni moteur, action, couper. Ni même le mot prise, car on n'a jamais fait de prise: On filmait quelque chose et si ça ne fonctionnait pas, cela n'existerait pas dans le film. C'est ce qu'Alain avait décidé".
"Il m'a dit: Ecoutez Vincent, on va commencer et puis on verra bien. Si c'est pas bien, si on s'embête, on arrête", a expliqué Lindon, imitant parfaitement la voix sourde de Cavalier.

AFP
Vendredi 20 Mai 2011

Lu 167 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs