Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Villa des arts de Casablanca : Zakya Daoud discute de son roman, «Zaynab, reine de Marrakech»




Villa des arts de Casablanca : Zakya Daoud discute de son roman, «Zaynab, reine de Marrakech»
Zakya Daoud, journaliste et écrivaine marocaine, sera à la Villa des arts de Casablanca mercredi 10 octobre courant (19h) pour une rencontre autour de son roman «Zaynab, reine de Marrakech» paru en 2004 dans les Editions l’Aube.
Mariée à Youssef Ibn Tachfine, troisième sultan de la dynastie des Almoravides, qui a régné de 1071 à 1106 sur le Maroc, une partie de l’Algérie actuelle et une grande partie de l’Espagne, Zaynab Nefzaouia est une femme qui a laissé une trace dans l'histoire du Maroc, une femme politique, «intelligente» qui a su traverser les siècles par le rôle «majeur» qu’elle a joué aux côtés de son mari, malgré un contexte qui tend souvent à ignorer les femmes. C’est la vie de cette femme hors du commun du Maroc et du Maghreb du XIème siècle que narre Zakia Daoud dans son roman.
Zakya Daoud, de son vrai nom Jacqueline Loghlam née David est journaliste, écrivaine, et historienne franco-marocaine. Née en 1937 à Bernay (Normandie), elle devient citoyenne marocaine en 1959. D’abord, journaliste à la radio marocaine (1958) puis correspondante au Maroc de l’hebdomadaire Jeune Afrique. Elle fonde Lamalif en 1966, un mensuel de réflexion, tiré à 12.000 exemplaires jusqu’à son interdiction en 1988 par le gouvernement marocain. Elle travaille à la Documentation française et contribue aujourd'hui à des revues comme Arabies, Le Monde Diplomatique, Panoramiques… Elle est l’une des observatrices et critiques sans complaisance de la vie politique marocaine.
 Parmi ses autres publications, on trouve : «Gibraltar, croisée de mondes et Gibraltar, improbable frontière»  (Séguier-Atlantica, 2002), «Abdelkrim, une épopée d’or et de sang»  (Séguier, 1999), «Ben Barka»  (Michalon, 1996) : ouvrage écrit avec Maâti Monjib sur le parcours politique et le destin tragique du leader marocain,  «Ferhart Abbas, une utopie algérienne» (Denoël, 1995) écrit en collaoration avec Benjamin Stora et «Féminisme et politique au Maghreb» (Maisonneuve et Larose, 1994).

Najoua Friguech
Vendredi 5 Octobre 2012

Lu 589 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs