Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vie de chien à Kaboul: la truffe ou la vie




Vie de chien à Kaboul: la truffe ou la vie
Le chien avance, la truffe aux aguets, puis s'arrête et s'assied. Sous lui, enfouis dans le sol, gisent des explosifs, qu'il apprend à détecter à l'antenne canine du centre de détection des mines (MDC) de Kaboul, capitale d'un pays dévasté par ces engins de mort.
L'animal reçoit en récompense une balle avec laquelle il part jouer. La scène se répète à l'envi dans le centre de l'ONG, où plus de 200 chiens sont utilisés ou en train d'être dressés avant d'être envoyés aux quatre coins du pays.
"Utiliser des chiens en Afghanistan, l'un des pays les plus minés au monde, est une manière très efficace de détecter des explosifs", explique à l'AFP le directeur du programme d'entraînement du MDC, Abdul Jabar Baser.
"Les chiens trouvent les mines plus vite que les humains. Ils peuvent renifler des explosifs enfouis jusqu'à 13 centimètres de profondeur dans le sol. Et même trouver des mines en plastique, indétectables par les détecteurs de métaux", poursuit-il au milieu d'un concert de jappements.
A l'approche du retrait de l'Otan d'Afghanistan, tous les démineurs et dresseurs de ce centre, financé par l'aide internationale, sont afghans.
La tâche des quadrupèdes, des bergers allemands et des malinois belges, est énorme. Des mines ont d'abord été disséminées dans le pays lors de trois conflits récents: l'invasion soviétique (1979-1989), la guerre civile entre chefs de guerre afghans (1992-1996) et la guerre entre les talibans et l'Alliance du Nord du commandant Massoud (1996-2001).
"Ces mines sont faites au Pakistan, en Italie, en Russie, en Chine et en Iran. Il y a aussi des munitions de l'Otan non explosées que nous récoltons", observe M. Baser.
650.000 mines antipersonnelles, environ 27.000 mines antichar, et plus de 15 millions de munitions non explosées ont été récoltées depuis 1989, selon MACCA, un programme de l'ONU sur les mines en Afghanistan.
Si leur nettoyage constitue l'un des plus gros succès de la communauté internationale ici, le travail est loin d'être terminé.
En juin dernier, il restait 5.233 zones dangereuses dans le pays sur 588 kilomètres carrés ou vivent 1.763 communautés, soit précisément "778.245 personnes à risque", selon les Nations unies.
En plus de ces mines traditionnelles, généralement enfouies dans le nord, la population doit, selon MACCA, faire face depuis dix ans aux bombes artisanales utilisées par les talibans, qui font des ravages, surtout dans le sud et l'est.
"Chaque jour, mines et bombes artisanales touchent entre 20 et 30 personnes dans le pays", note Shah Wali Ayubi, le manageur opérationnel de MDC.
D'après un rapport récent de l'ONU, 1.145 civils ont été tués et 2.000 autres blessés des suites du conflit au premier semestre 2012, dont 80% par les bombes artisanales et les attentats suicides des talibans. Femmes et enfants représentent 30% des victimes.
Or seulement 563 bombes artisanales enterrées par les talibans ont été désactivées puis détruites, selon MACCA.
"Il y a encore beaucoup de territoires non sécurisés où nos équipes ne peuvent aller. Nous ne nettoyons les engins artisanaux abandonnés que dans certaines parties du pays. Nous avons accès à ces endroits une fois que les combats sont terminés", indique M. Ayubi.
Une douzaine d'organisations, quelque 14.000 personnes et de lourdes machines s'activent à éradiquer les mines d'Afghanistan. Les chiens sont leurs meilleurs assistants, grâce à leur odorat puissant. Avec leur aide, les démineurs vont six fois plus vite, selon le MDC.
Les quadrupèdes sont ainsi entraînés à reconnaître le nitrate d'ammonium, une substance normalement utilisée comme engrais, dont les talibans se servent comme explosif pour leurs bombes artisanales. "Les chiens peuvent apprendre tout ce qu'on leur enseigne", remarque Abdul Jabar Baser. L'entraînement dure 18 mois.
Après huit années de bons et loyaux services, les "meilleurs amis de l'homme" sont parfois donnés à une famille d'adoption. Pour goûter à une retraite méritée, après avoir sauvé des milliers de vies.

AFP
Mercredi 28 Novembre 2012

Lu 357 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs