Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Victoire du oui au référendum constitutionnel au Congo

L'opposition à Sassou Nguesso dénonce une "tricherie"




Brazzaville a annoncé mardi l'adoption du projet de constitution permettant au président congolais Denis Sassou Nguesso de se représenter en 2016, affirmant que près de trois quarts des électeurs avaient voté au référendum de dimanche, ce que l'opposition a dénoncé comme une "tricherie".
 "Le projet de texte de nouvelle Constitution a été adopté et entrera en vigueur dès sa promulgation par le président de la République", a déclaré sur la télévision publique le ministre de l'Intérieur Raymond Mboulou.
 Selon les "résultats globaux à l'échelle nationale" proclamés par M. Mboulou, le oui a obtenu 92,26% des suffrages exprimés, et la participation a été de 72,44%.
 "Ces chiffres relèvent de la tricherie", a réagi Clément Miérassa, l'un des chefs du Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique (Frocad), une des deux principales plateformes de l'opposition au référendum.
 L'opposition à M. Sassou Nguesso avait appelé à boycotter le scrutin qu'elle qualifiait de "coup d'Etat constitutionnel".
 "Lorsqu'on a vu ce qu'on a vu le jour du vote, annoncer un taux de participation de plus de 72%, c'est extrêmement scandaleux", a déclaré à l'AFP M. Miérassa, "ce sont des résultats tripatouillés".
 Lundi, un autre chef du Frocad, Pascal Tsaty Mabiala, avait estimé que la participation n'avait pas dépassé "10%". M. Sassou Nguesso a subi "un camouflet", avait-il déclaré à l'AFP, "les Congolais ne se sont pas déplacés, c'était le mot d'ordre que nous avions donné".
 "Les résultats sont déjà connus. Tout le monde sait qu'on n'a pas été voter, partout. S'ils inventent des chiffres, cela sera ridicule", avait-il mis en garde, annonçant que l'opposition allait "continuer la désobéissance civile".  Selon les observations de plusieurs journalistes de l'AFP à Brazzaville et Pointe-Noire, la deuxième ville du pays, dans le sud, et les informations récoltées dans plusieurs autres grandes villes dans diverses régions, les électeurs semblent avoir largement boudé les urnes dimanche.
 Le projet de constitution soumis au référendum fait sauter les deux verrous interdisant à M. Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat présidentiel en 2016 : la limite d'âge et celle du nombre des mandats.
 Né en 1943, M. Sassou Nguesso cumule 31 ans à la tête du Congo, petit pays d'Afrique centrale de 4,4 millions d'habitants. Riche en pétrole, cette ancienne colonie française où le groupe Total est solidement implanté, est classée par l'ONU comme un pays au "développement humain moyen", mais avec un fort taux de chômage des jeunes.
 M. Sassou Nguesso a dirigé le Congo à l'époque du parti unique, de 1979 jusqu'aux élections pluralistes de 1992, qu'il a perdues. Revenu au pouvoir par les armes en 1997, il a été élu président en 2002 et réélu en 2009.
 Selon M. Miérassa, les dirigeants du Frocad devaient se concerter dans la journée pour décider de la suite à donner à la contestation du référendum.
 La campagne référendaire a été marquée par l'interdiction des rassemblements publics, l'assignation à résidence de certains dirigeants d'opposition, et des violences meurtrières à Brazzaville et Pointe-Noire qui ont ravivé dans l'opinion le spectre des épisodes de guerre civile ayant déchiré le pays entre 1993 à 2003.

Mercredi 28 Octobre 2015

Lu 689 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs