Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers une stabilisation des prix de l’immobilier

Une année morose pour Rabat et Marrakech




Sous les cieux marocains, le début de l’année en cours a été marqué, globalement, par la stabilisation des prix de l’immobilier. C’est ce que vient de dévoiler récemment le baromètre Mubawab des prix de l'immobilier dans son dernier bulletin de février notant, dans la foulée, que cette stabilité n’a pas touché les villes touristiques à l’instar d’Agadir avec une hausse ou de la ville ocre, qui a vu une légère baisse des prix au mètre carré.
Toutefois, le site professionnel explique que cette baisse était prévue car  saisonnière avec la période d’hiver ainsi qu’avec la diminution de la fréquentation des visiteurs mais également des acheteurs étrangers et MRE. «Cependant, si 2015 a connu une croissance des prix de l’immobilier, malgré un contexte économique difficile, 2016 ne devrait pas voir cette croissance se poursuivre, mais a contrario,  nous devrions assister à une stagnation des prix, voire à une légère baisse, surtout dans les grandes villes du Royaume», indique-t-on de même source faisant savoir que de janvier 2015 à janvier 2016, les prix au mètre carré de l’immobilier au Maroc ont globalement connu une hausse de 7%.
Et de préciser que la plus forte croissance provient d’Agadir avec un peu plus de 20% pour atteindre 13.338 DH le mètre carré en janvier 2016, juste en dessous des prix de Marrakech qui se sont situés en janvier à 13.661 DH. Mubawab souligne, à ce titre, que cette situation est principalement due aux nombreux nouveaux projets neufs de haut standing sur la ville balnéaire relevant, en revanche, que pour Marrakech, c’est l’une des rares villes à avoir connu une légère baisse sur 2015, en perdant en 1 an presque 6%.
De même, l’on signale du côté du baromètre que Casablanca et Rabat ont connu sur une année, une croissance presque raisonnable, soit de 4% pour la capitale et de 9% pour la capitale économique.
Cette dernière, précise la même source, se stabilise en ce début d’année avec un prix de 17.363 DH le mètre carré, un tarif quasi identique au mois précédent.
Et de faire état de quartiers de Casablanca comme Aïn Diab et Anfa qui continuent d’être les plus chers avec 23.457 DH/m2, alors que c’est sur l’arrondissement de Sbata où les prix sont toujours les plus bas avec un prix moyen de 6.745 DH/m2 ajoutant, par ailleurs, que l’arrondissement de Hay Hassani voit également son prix descendre sous la barre des 10.000 DH/m2 pour atteindre 9.687 DH.
S’agissant de Rabat, Mubawab annonce que ses prix ont légèrement diminués en janvier dernier pour se situer aux alentours de 16.982 DH/m2, poursuivant que les quartiers les plus chers demeurent, sans surprise, le quartier résidentiel de Souissi ainsi que Riad où les prix culminent à 19.377 DH/m2., suivis d’Agdal qui affiche 18.236 DH/m2.
Le site professionnel tient à relever que le quartier de l’Océan a connu durant la même période, une baisse importante atteignant des prix en dessous des 10.000 DH/m2, soit 9,979 DH/m2 affirmant que le reste des quartiers de la capitale marocaine reste dans l’ensemble inchangé.
Quant à la capitale du Détroit, l’on rapporte de même source que le prix de l’immobilier reste très stable avec un prix moyen de 10.864 DH/m2 soulignant que depuis janvier 2015, les prix ont enregistré une croissance de presque 7%, plus constatée principalement sur le premier trimestre de l’année dernière. Et de noter que depuis, le marché sur Tanger semble avoir trouvé son rythme. En ce qui concerne la capitale spirituelle, Mubawab déclare que c’est une ville où le prix au mètre carré varie très peu.
 En effet, le site professionnel affiche pour Fès, un prix de 6.285 DH/m2, très proche du prix de janvier 2015 qui était alors de 6.339 DH/m2. «Le marché est atone, les transactions pas aussi courantes que dans les grandes villes économiques, et la plupart des grandes familles fassies n’investissent pas dans leur ville natale, mais plutôt dans leur ville de résidence ou dans des résidences secondaires dans les villes touristiques du Maroc», constate-t-on de même source précisant que pour les quartiers du centre de Fès, les prix varient entre 6.653 DH/m2, 5.826 DH/m2 et 4.215 DH/m2.

Meyssoune Belmaza
Mardi 29 Mars 2016

Lu 1558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | Le temps d’une campagne | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs





Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma