Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers une journée sans justice

Ramid poursuit son épopée donquichottesque




Vers une journée sans justice
Encore une fois, le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, se cache derrière l’institution monarchique pour se défausser de ses engagements et responsabilités. Lors d’une conférence de presse tenue  la semaine écoulée au siège de son département, il s’est abrité derrière l’institution monarchique pour museler les magistrats et les dissuader de protester contre sa politique en affirmant que c’est le S.M le Roi « qui est le garant, selon la Constitution, de l’indépendance de la justice, car il est le président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire » et que « rien ne justifie la protestation puisque le Roi existe ». Mardi, il a récidivé en recourant au même stratagème lors d’un débat à la Chambre des conseillers. Ce qui a poussé  le président du Groupe parlementaire du PAM. Hakim Benchemass, à mettre en garde contre le fait que la tension au sein du secteur de la justice pouvait entraver toute réforme éventuelle. Il a, par ailleurs, exhorté le ministre de la Justice et des Libertés à ne pas « diaboliser les magistrats ». La réponse de Mustapha Ramid a été on ne peut plus abracadabrante. Au lieu d’assumer pleinement ses responsabilités, il s’est caché une nouvelle fois derrière l’institution monarchique pour justifier la décision de l’administration d’interdire le sit-in que le Club des magistrats du Maroc comptait organiser en faisant accroire que «le Président du Conseil supérieur de la magistrature qui est le Roi, a donné des instructions à ce propos».
 «A chaque fois que le gouvernement se trouve confronté à un dossier chaud, il se cache dernière S.M le Roi, alors qu’il doit assumer pleinement ses  responsabilités avec courage et audace», a martelé Hakim Benchemass dans une déclaration à « Libé ». Et d’ajouter: «Ce genre de comportement prouve l’irresponsabilité de ce gouvernement».
Le vice-président du Club des magistrats du Maroc, Mohamed Anbar, a, pour sa part, dénoncé le recours du ministre de la Justice à un décret publié sous le  règne de Feu Hassan II pour empêcher les magistrats de protester vêtus de leurs robes. « Le décret en question auquel le ministre a fait référence concerne les seuls cas où les magistrats devraient porter leurs robes lors des auditions et des activités officielles. Par contre, ce texte n’évoque absolument pas le cas où ils protesteraient pour défendre leurs droits consacrés par la Constitution de 2011». Et d’ajouter: «Lorsque les avocats avaient tenu leur sit-in devant le Parlement, ils étaient revêtus de leurs robes. Ce qui nous différencie des autres métiers, ce sont nos robes, et partant quand on doit protester contre la politique de Ramid, on doit le faire vêtus de nos robes ». Mais ce qui est grave, selon Mohamed Anbar, c’est que le ministre de la Justice et des Libertés « veut induire en erreur l’opinion publique et les parlementaires en usant de circonlocutions pour faire croire que c’est le Roi lui-même qui a donné des instructions orales pour interdire aux magistrats de protester, alors qu’il s’agit seulement d’un ancien décret».
A rappeler que Mustapha Ramid mène depuis son arrivée au ministère de la Justice et des Libertés une guerre donquichottesque contre les magistrats, les avocats, les notaires, les greffiers, les adouls et bien d’autres corps de métiers du secteur de la justice. 
Et pour faire face à sa politique, tous ces corps de métiers ont fédéré leurs énergies et constitué une Coordination nationale. A ce propos, une source bien informée a affirmé à « Libé » que l’une des options qui sera débattue par la Coordination et les associations des droits de l’Homme, consiste en l’organisation d’«une journée sans justice». «C’est une option parmi d’autres et rien n’est décidé pour le moment. Mais elle pourra trouver une ébauche de concrétisation si le ministre ne s’assagit pas, en continuant sa guerre contre tout le monde ».  
 

Mourad Tabet
Jeudi 13 Février 2014

Lu 620 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs