Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers le développement physique, émotionnel, cérébral, cognitif et social de l'enfant




Les premières années de
l'enfance sont cruciales pour forger les
talents et les
aptitudes et pour inculquer les valeurs
morales
et développer des attitudes positives


La conférence Sud-Sud sur le "développement de la petite enfance" (DPE) a clos ses travaux ce vendredi à Rabat, avec la participation des représentants de pays de l'Afrique de l'Ouest, du Centre, du Nord et du Moyen-Orient et d’experts internationaux.
Cette Conférence, qui s’est tenue du 07 au 9 septembre à l'initiative du ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), se veut un tournant en matière des politiques de développement pour les pays qui y participent.
En effet, les progrès réalisés dans les neurosciences et les dernières études économiques ont démontré que les conséquences d'un déficit au niveau du développement de la petite enfance vont au-delà de la vie individuelle des enfants, des familles et des communautés. Ainsi, elles créent un cycle vicieux intergénérationnel d'inégalités et affectent le développement de nations entières.
A cet égard, le ministre délégué auprès du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, Nasser Bourita, a affirmé dans une allocution lue en son nom que les premières années de l'enfance sont cruciales pour forger les talents et les aptitudes et pour inculquer les valeurs morales et développer des attitudes positives, à travers notamment, le développement physique, émotionnel, cérébral, cognitif et social de l'enfant.
M. Bourita a relevé que "le Maroc a été l'un des tout premiers pays d'Afrique et du monde arabe à se doter d'un Observatoire des droits de l'enfant (ONDE) afin d'assurer le suivi de la mise en œuvre de la Convention des Nations unies pour les droits de l'enfant et mieux cerner le champ de l'enfance en danger, en prévenir et guérir les maux".
"Grâce aux Orientations de SM le Roi Mohammed VI et à l'implication directe et effective de SAR la Princesse Lalla Meryem, Présidente de l'ONDE et Ambassadrice des Nations unies pour l'enfance, le Maroc a fait de la thématique de la protection des droits de l'enfant et son éducation une question prioritaire et une option stratégique irréversible en entreprenant plusieurs actions au niveau national", a-t-il souligné.
La représentante de l'UNICEF, Regina Di Dominguez, a, quant à elle, salué les efforts déployés par le Maroc pour la protection de la petite enfance à travers la consolidation de l'éducation primaire et l'action dans le cadre de la politique de coopération Sud-Sud avec les pays de l'Afrique afin de contribuer à une transition démographique et sociale positive basée sur le respect des droits de l'Homme. Elle a estimé que plus de 200 millions d'enfants de moins de 5 ans ne reçoivent pas le soutien et l'attention dont ils ont besoin pour devenir physiquement en bonne santé, stimulés mentalement et émotionnellement sécurisés, a-t-elle fait savoir, ajoutant qu'environ 159 millions d'enfants sont atteints de retard de croissance à cause d'une mauvaise nutrition. "Les chiffres étant substantiellement plus élevés dans certaines parties de l'Afrique et de l'Asie du sud, où presque la moitié des enfants âgés de 3 à 6 ans n'ont pas accès à une éducation pré-primaire", a confié la responsable onusienne.
Cette conférence s'aligne parfaitement avec les objectifs de la "Vision stratégique de la réforme du système éducatif marocain 2015-2030 pour une école de l'équité, de la qualité et de la promotion", qui prône le redoublement des efforts pour la prise en charge de la petite enfance à travers notamment la promotion de l'enseignement préscolaire et sa généralisation progressive.
La communauté mondiale pour le développement a adopté définitivement le développement de la petite enfance comme domaine prioritaire de l'investissement pour améliorer les résultats des enfants et faire progresser le développement humain. Les objectifs de développement durable à l'horizon 2030 ont mis en évidence les enjeux du DPE et trois d'entre eux lui sont directement attachés, tandis que 10 autres objectifs le traitent de manière implicite.
La clôture des travaux de cette Conférence Sud-Sud, qui constitue une matérialisation de la nouvelle orientation de la part des pays participants, a été rehaussée par l'adoption de la Déclaration de Rabat, en tant qu'engagement des Etats pour mener des interventions intégrées pour le développement de la petite enfance, maintenir et renforcer la coopération entre eux à ce sujet.

Samedi 10 Septembre 2016

Lu 1110 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs