Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers le développement d'une cartographie du productible photovoltaïque




L'Institut de recherche en energie solaire et energies nouvelles (IRESEN) finance un projet de recherche impliquant toutes les universités publiques marocaines pour le développement d'une cartographie du productible photovoltaïque au Maroc.
 Ce projet, financé par IRESEN dans le cadre de l'appel à projets InnoPV à hauteur de 5 millions de dirhams, a été lancé en 2013 afin de développer une cartographie pour la prédiction du productible photovoltaïque au niveau du Royaume pour différentes technologies de modules photovoltaïques, précise un communiqué de l'Institut.
 En effet, ce projet de recherche ambitieux et d'envergure nationale, intitulé "Productivité photovoltaïque à l'échelle régionale dans tout le Maroc" "PROPRE.MA", a abouti à la conception de cartes du productible photovoltaïque réel au niveau du Maroc, relève l'IRESEN.
 Cette réalisation représente une innovation majeure et diffère des méthodes conventionnelles puisqu'elle permet l'obtention de cartes calibrées aux sols avec un taux de corrélation élevé grâce à trois technologies de modules photovoltaïques, implémentées au niveau de 20 établissements d'enseignement supérieur.
 Les cartes permettent de générer des données qui serviront aux développeurs et aux investisseurs comme outil d'aide à la décision quant aux performances des modules photovoltaïques et ainsi assurer une rentabilité du projet photovoltaïque à réaliser.
 Elles permettront aussi aux opérateurs d'avoir un outil de prévision annuel du productible photovoltaïque au Maroc. Afin de permettre au consortium d'atteindre ses objectifs, IRESEN a équipé les établissements d'un réseau de centrales photovoltaïques de 2 kW chacune, au niveau des 20 établissements d'enseignement supérieur.
 Chaque centrale se compose de 3 générateurs pour chacune des 3 technologies de modules photovoltaïques (silicium monocristallin, polycristallin et amorphe). Trois autres installations sont prévues pour être installées au niveau des provinces du Sud.
 A travers "PROPRE.MA", ce sont 42 étudiants qui bénéficient chaque année de bourses pour leur participation au projet et plus de 20 enseignants-chercheurs qui œuvrent à travers leurs travaux de recherche pour la réussite du projet. Le fonctionnement de ces centrales permet également aux établissements partenaires d'économiser près de 10.000 dirhams d'électricité par an et d'éviter annuellement le rejet de 900 tonnes de gaz à effet de serre.
 "PROPRE.MA" est, à cette date, le seul projet de recherche collaboratif impliquant toutes les universités publiques du Royaume.
 Il est porté par la Faculté des sciences Semlalia de l'Université Cadi Ayyad de Marrakech, en partenariat avec 20 établissements d'enseignement supérieur ainsi que l'entreprise RESING.

Mardi 5 Janvier 2016

Lu 265 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs