Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers la classification des logements en cinq catégories : Le ministère de l’Habitat cherche à mettre fin à l’anarchie des standings




Vers la classification des logements en cinq catégories : Le ministère de l’Habitat cherche à mettre fin à l’anarchie des standings
Logement social, économique, moyen ou haut standing, c’est un jargon souvent utilisé dans le domaine immobilier marocain. Cependant, force est de constater que cette classification, qui s’est faite sur le tas, est loin d’être basée sur un référentiel technique et qualitatif dûment établi. Une carence à laquelle le ministère de l’Intérieur se propose de remédier en réalisant une étude sur les standings de logements au Maroc, prélude au lancement des concertations relatives à la mise en place d’un cadre légal permettant de réglementer et de normaliser ces différentes catégories de logement. Objectif : «Permettre aux ménages d’accéder à la propriété ou à la location d’un logement qui leur assure sécurité, fonctionnalité et habilité conformément à leurs besoins et leurs ressources »,  peut-on lire dans la note de présentation de la matrice de normalisation. Une matrice qui ambitionne de classifier les logements en cinq catégories, en commençant par le logement à faible VIT, au logement haut standing, en passant par le logement social, économique et moyen standing. Ces types d’habitat vont faire l’objet d’une définition précise et d’une classification sur la base de critères d’évaluation dont l’environnement du logement, la sécurité, la qualité au niveau des parties visibles et invisibles des ouvrages et enfin la garantie et la qualité de ces ouvrages.
Comme on ne badine avec la sécurité ainsi qu’avec la garantie et l’assurance des ouvrages, ces deux critères d’évaluation ont des notes identiques pour les cinq catégories. La différence se crée en revanche au niveau de l’environnement où la note varie entre 5 et 18 points, ainsi qu’au niveau de la partie invisible et visible des ouvrages où les notes oscillent respectivement entre 5 et 15, et 23 et 100 points. In fine, les  notes varieront entre 50 et 150 points, selon qu’on habite dans le logement à faible VIT ou le logement haut standing. Les logements social, économique ou à moyen standing hériteront respectivement de 60, 90 et 130 points.
Une fois adopté, ce système sera appliqué progressivement avec deux années de grâce, 2009 et 2010 qui seront réservées à une campagne de communication et de sensibilisation ainsi qu’au lancement des normes de classification. Cependant, ces derniers revêtiront un caractère facultatif mais incitatif dans un premier temps. Ce n’est qu’en 2011, après finalisation de ce processus, que cette réglementation sera exigible et obligatoire par la force de la loi et sera appliquée à l’insu de tous.
 

Amina SALHI
Jeudi 21 Mai 2009

Lu 1909 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs