Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers l'adoption de mécanismes contre la précarité




Vers l'adoption de mécanismes contre la précarité
L'adoption des mécanismes de l'économie sociale et solidaire au lieu de l'économie de gain est la solution adéquate pour limiter la pauvreté dans le monde, a estimé, lundi à Skhirat, l'économiste international, Muhammad Yunus.
L'expert bangladais et Prix Nobel de la Paix 2006, qui intervenait lors d'un séminaire sous le thème "INDH : Intégration des populations marginalisées dans les circuits économiques et financiers", a ajouté que le système économique mondial actuel basé sur le cumul des gains continue d'approfondir les disparités sociales entre riches et pauvres.
Il a, dans ce sens, proposé la généralisation des banques sans objectifs de gains et sans garanties dans la lutte contre la pauvreté, donnant ainsi l'exemple de son expérience dans son pays où il avait mis en place une banque destinée aux pauvres pour la création de leurs projets générateurs de revenus.
C'est ainsi, a-t-il expliqué, qu'en 1976 il propose un "micro-prêt" à quelques dizaines d'habitants du village, en utilisant son propre argent, précisant que ces prêts au montant dérisoire s'avèrent rapidement très positifs sur la situation matérielle des bénéficiaires.
L'économiste a ainsi souligné l'importance d'adopter des solutions qui placent en premier lieu l'économie solidaire pour soutenir certains pays dans leur lutte contre la pauvreté.
De son côté, le directeur de la Campagne du sommet du microcrédit, Larry Reed, a mis l'accent sur l'importance des micro-finances dans la lutte contre l'exclusion et la marginalisation sociales qui touchent une large frange de personnes, saluant, par là même, le caractère global et intégré de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH).
M. Reed s'est, dans ce sens, félicité de cette initiative nationale marocaine qui intègre toutes les parties contribuant dans le développement humain, qu'elles soient politiques, économiques ou financières, et prônant les valeurs du civisme et de l'appartenance. Il a souligné la nécessité de mettre en place un cadre d'intégration financière permettant d'atteindre les catégories les plus démunies de la société, à travers des banques spécialisées dans les micro-financements, telle l'institution bangladaise "Grameen Bank".
Organisée en partenariat par l'INDH et le Programme du Golfe arabe pour le développement (AGFUND), cette rencontre a été marquée par la présence de la Reine Sofia d'Espagne, de plusieurs personnalités du monde diplomatique, des membres du gouvernement ainsi que des experts, des institutionnels et des acteurs de la société civile venus de 24 pays.


Mercredi 14 Janvier 2015

Lu 798 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs