Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vent de fronde et prémices d’un nouveau soulèvement dans les camps de Tindouf


Les familles des jeunes hommes injustement accusés de trafic de drogue par la direction du Polisario montent au créneau



Dans une lettre publiée par un média des camps de Tindouf, les familles de 9 jeunes gens arrêtés par une patrouille de la prétendue sixième région militaire, dénoncent les allégations mensongères et la mise en scène destinée à inculper leurs enfants de trafic de drogue.
Les signataires de la lettre déclarent détenir des preuves irréfutables de l’innocence des jeunes victimes d’une manœuvre pour les inculper et innocenter les vrais trafiquants. Les familles réfutent l’accusation de leurs enfants d’avoir traversé la zone interdite et exigent des preuves et non un scénario monté de toutes pièces destiné à innocenter les vrais coupables qui ne sont autres que les décideurs au sein des structures civiles et militaires du Polisario. La lettre stipule que même si les gens étaient arrêtés dans la zone interdite, ils ne transportaient aucun produit narcotique. Le représentant des familles des jeunes détenus déclare que si leurs enfants ne sont pas libérés, des manifestations vont secouer tous les camps.
C’est ce moment que le pseudo-ministre de l’Intérieur a choisi pour interdire le déplacement de tout véhicule militaire ou administratif sans son autorisation personnelle ou celle de son représentant dans ce qu’il appelle wilaya.
Cette décision   qui, selon le patron du prétendu ministère de l’Intérieur, vient en réaction à l’implication avérée de hauts gradés dans des opérations de détournements d’aides internationales destinées à la population et dans le trafic de drogue, a provoqué la fronde de certains officiers chargés de la sécurité dans les camps. Pour la simple raison que ces officiers en véhicules ne reconnaissaient  pas l’autorité du pseudo-ministre et étaient sous la tutelle de personnes qui assument d’importantes fonctions dans les rangs des milices du Polisario pour le compte desquelles ils utilisaient ces véhicules  pour transporter des produits illicites.
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 31 Août 2015

Lu 1018 fois


1.Posté par lynda le 01/09/2015 05:16
Un chasseur bombardier algérien a abattu, hier lundi 31 août, dans la matinée, un véhicule de type 4X4, alors qu’il tentait de franchir la frontière ouest algérienne. Les usagers, six sahraouis soupçonnés d’être des «contrebandiers», ont tous péri dans cette frappe.
Un incident d’une extrême gravité est survenu à l’autre bout de la frontière sud du Maroc. Un chasseur bombardier algérien a abattu, hier lundi 31 août, un véhicule de type 4X4 au moment où il tentait de franchir la frontière ouest algérienne, révèlent les sources du LE360.

Selon les mêmes sources, le véhicule transportait 6 (bien six) sahraouis soupçonnés par l’armée de l’air algérienne d’être des «contrebandiers».

L’équipage du 4X4 a péri, indiquent les mêmes sources, déplorant le recours de l'armée algérienne à l'aviation militaire pour soi-disant lutter contre la "contrebande".
 
L'armée algérienne n'épargne même pas ses citoyens algériens sans défense, à plus forte raison des "sahraouis" qu'elle continue d'assiéger à Tindouf au nom du pseudo "droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".
 
Il y a une semaine, des citoyens kabyles ont été trouvés morts dans leur voiture carbonisée après avoir essuyé un barrage de tirs de la part d'une unité armée algérienne sous prétexte qu'ils étaient des "terroristes". Des incidents devenus, hélas, monnaie courante à l'intérieur comme aux frontières d'un pays qui a mal à son voisinage.     Un chasseur bombardier algérien a abattu, hier lundi 31 août, dans la matinée, un véhicule de type 4X4, alors qu’il tentait de franchir la frontière ouest algérienne. Les usagers, six sahraouis soupçonnés d’être des «contrebandiers», ont tous péri dans cette frappe.
Un incident d’une extrême gravité est survenu à l’autre bout de la frontière sud du Maroc. Un chasseur bombardier algérien a abattu, hier lundi 31 août, un véhicule de type 4X4 au moment où il tentait de franchir la frontière ouest algérienne, révèlent les sources du LE360.

Selon les mêmes sources, le véhicule transportait 6 (bien six) sahraouis soupçonnés par l’armée de l’air algérienne d’être des «contrebandiers».

L’équipage du 4X4 a péri, indiquent les mêmes sources, déplorant le recours de l'armée algérienne à l'aviation militaire pour soi-disant lutter contre la "contrebande".
 
L'armée algérienne n'épargne même pas ses citoyens algériens sans défense, à plus forte raison des "sahraouis" qu'elle continue d'assiéger à Tindouf au nom du pseudo "droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".
 
Il y a une semaine, des citoyens kabyles ont été trouvés morts dans leur voiture carbonisée après avoir essuyé un barrage de tirs de la part d'une unité armée algérienne sous prétexte qu'ils étaient des "terroristes". Des incidents devenus, hélas, monnaie courante à l'intérieur comme aux frontières d'un pays qui a mal à son voisinage.     

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs