Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Valls demande à l'UE d'arrêter l'accueil des réfugiés

Un fonds pour Ankra en vue de freiner le flux migratoire vers l'Europe




Le Premier ministre français Manuel Valls a réclamé que l'Europe cesse d'accueillir des réfugiés en raison de la menace jihadiste, dans un entretien publié mercredi par un grand quotidien allemand, qui y voit un rejet de la politique allemande.
 "Nous ne pouvons accueillir encore plus de réfugiés en Europe, ce n'est pas possible", a déclaré M. Valls, selon la Süddeutsche Zeitung, l'un des journaux étrangers ayant participé à cet entretien avec le Premier ministre et présenté comme informel par son entourage.
 Cette déclaration est intervenue avant la rencontre mercredi après-midi à Paris entre la chancelière allemande Angela Merkel, fer de lance d'une politique d'accueil généreuse des réfugiés en Europe, et le président français François Hollande pour discuter de coopération dans la lutte contre le terrorisme après les attentats de Paris.
 M. Valls "s'est gardé de critiquer directement la chancelière", selon le journal en jugeant que "l'Allemagne a pris là une décision honorable" d'ouvrir ses portes aux réfugiés, mais a souligné que "ce n'est pas la France qui a dit : +venez !+".
Selon la Süddeutsche Zeitung, le message de M. Valls est que l'Europe "arrête tout de suite d'accueillir des réfugiés du Proche-Orient"  Le Premier ministre a expliqué sa fermeté sur l'accueil des migrants par des indications des enquêteurs français selon lesquels deux des tueurs du 13 novembre à Paris avaient profité du flux de migrants pour traverser l'Europe et rejoindre la France.
 Dès lors, selon lui, le contrôle des frontières extérieures européennes va décider du futur de l'UE : "Si nous ne le faisons pas, alors les peuples vont dire : ça suffit l'Europe !".
Quant au rôle que pourrait jouer l'Allemagne dans la coalition pour frapper le groupe Etat islamique, il a estimé que "les Allemands sont des gens très pragmatiques et un jour ils vont passer de la théorie à la pratique".
 Pour le grand quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung, pas de doute, c'est l'Allemagne et Mme Merkel qui sont visées dans ces propos.
 "Critique à la direction (choisie) par la chancelière : le chef du gouvernement Manuel Valls dit que l'Europe ne peut pas accueillir encore plus de réfugiés", constate le journal sur son site Internet, alors que l'Allemagne devrait accueillir jusqu'à un million de demandeurs d'asile cette année.
 "Ses déclarations sont essentiellement à l'opposé de la ligne fixée par la chef du gouvernement allemand qui ne veut pas arrêter le flux de migrants mais mieux l'organiser", dit-il.
Par ailleurs, la Commission européenne a adopté mardi un cadre juridique pour financer une aide de l'UE à la Turquie, visant à freiner le flux migratoire vers l'Europe, mais les discussions entre les Etats européens s'annoncent difficiles pour réunir les 3 milliards d'euros promis, selon des sources européennes.
 Un sommet UE-Turquie doit avoir lieu dimanche à Bruxelles pour finaliser le plan d'action que l'UE souhaite conclure avec Ankara. Selon la Commission, les deux parties se sont déjà mises d'accord sur les grandes lignes du plan, mais des questions restent à régler, notamment sur le plan financier.
 Le fonds pour la Turquie, pour financer ce plan, "coordonnera un montant total de trois milliards d'euros" et "commencera à fournir des subventions et d'autres soutiens financiers à partir du 1er janvier 2016", a indiqué l'exécutif européen dans un communiqué.
 La Turquie et l'UE ont "besoin de travailler ensemble et de mettre en oeuvre le plan d'action conjoint qui mettra de l'ordre dans les flux migratoires et contribuera à endiguer la migration irrégulière", a estimé le vice-président de la Commission, Frans Timmermans, cité dans le communiqué de l'exécutif.
 

Jeudi 26 Novembre 2015

Lu 97 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs