Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vakia Stavrou, une voix envoûtante de la Méditerranée qui chante l'amour dans tous ses états




La Chypriote Vakia Stavrou a emporté, samedi, le public de la mythique scène de Chellah dans un voyage exceptionnel à travers les sentiers secrets de l’amour dans tous ses états. Reçue sur scène par une salve d’applaudissements, l’artiste a tenu à remercier l’assistance, se disant heureuse de se produire pour la première fois au Maroc à l’occasion de ce festival d’envergure et sur ce site emblématique de la capitale. Chanteuse et compositrice, Vakia Stavrou a par la suite donné libre cours à sa voix envoûtante, pour gratifier les festivaliers de cette 16eme édition de Mawazine rythmes du monde, de chansons interpellant les tréfonds de l’âme et les sentiments humains les plus nobles. Le public, présent en grand nombre, a été emporté par le charme de cette chanteuse hors pair, imprégnée de ses origines méditerranéennes, et dont la prestation sur scène a été un éloge sans équivoque à l’amour sincère et désintéressé.  Accompagnée de la guitare, de la contrebasse et de la violoncelle, l’artiste a alterné avec une aisance impressionnante langues (grec, portugais, espagnol et anglais) et styles musicaux (fado, jazz, bolero). Le public a été ainsi séduit par des tubes de son dernier album "Alasia" entièrement écrit et composé par la chanteuse elle-même, comme "Sozinha", "Bellaroussa", "Kita me", "Black Bossa", ou encore "historia de un amor" du fameux chanteur mexicain Luis Miguel.  Elle a ainsi su transcender avec art et maestria les frontières de la langue, dans une parfaite communion, en entraînant le public dans une aventure où les sentiments et les mélodies sont les maîtres mots. Considérée comme une voix envoûtante et déchirante par la presse, Vakia a un timbre qui ne peut être décrit en quelques mots. Meilleure révélation des musiques du monde, elle enchaîne les concerts et les sorties d'albums et signe de nombreux titres originaux.  Son univers musical mélange le fado, la chanson grecque, la nouvelle vague et le jazz.

Libé
Lundi 15 Mai 2017

Lu 472 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs