Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vague de protestations en Egypte : Manifestations à travers le pays contre les résultats des élections




Vague de protestations en Egypte : Manifestations à travers le pays contre les résultats des élections
Des centaines d’Egyptiens sont descendus lundi soir à la célèbre place Tahrir au Caire et dans des gouvernorats pour protester contre les résultats du premier tour de l’élection présidentielle, remporté par l’islamiste Mohamed Morsi et l’indépendant Ahmed Chafiq.
Les manifestants protestent contre les résultats de ce premier tour, qui ont donné vainqueurs le dernier Premier ministre sous l’ère de Moubarak, Ahmed Chafik et le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi pour se confronter lors du second tour de scrutin, prévu les 16 et 17 juin prochain.
Des manifestants ont également incendié le siège du quartier général de la campagne électorale de Chafiq qui a accusé des partisans de Morsi et du candidat nassérien Hamdin Sabahi d’être derrière ces actes.
D’autres manifestants se sont rassemblés devant le palais de justice pour réclamer la mise en application de la loi interdisant aux responsables de l’ancien régime d’exercer leurs droits politiques, dont Ahmed Chafik, candidat qualifié pour le second tour de la présidentielle.
Les manifestants ont appelé à un consensus entre le candidat des Frères musulmans Mohamed Morsi et les candidats disqualifiés au premier tour face aux «résidus de l’ancien régime», ainsi que le départ des militaires au pouvoir.
A Suez, des manifestations ont été également organisées pour rejeter la qualification de Morsi et Chafiq au second tour, soulignant que leur participation à cette échéance constitue «un échec pour la révolution égyptienne».
«Non au guide des Frères musulmans.Non à Chafiq», ont scandé les manifestants qui ont affirmé que la révolution devra se poursuivre pour réaliser ses objectifs.
Parmi les manifestants figuraient des membres de la coalition des jeunes de la révolution, de la campagne du candidat Hamdine Sabbahi ainsi que des jeunes du mouvement du 6 avril.
En réaction aux résultats de ce premier tour, le candidat dissident des Frères musulmans Aboul Foutouh a dénoncé des irrégularités ayant entaché l’opération électorale, ainsi que certains agissements des acteurs politiques ayant conduit à un taux élevé d’abstention au premier tour.
Pour sa part, l’ancien chef de la diplomatie égyptienne Amr Moussa a fait état d’une ambiguïté et des zones d’ombre à éclaircir à propos de l’opération électorale en général et des voix obtenues en particulier.
Il a, dans ce sens, mis en garde contre les dangers d’un Etat islamique ou gouverné par les militaires, faisant savoir qu’il se penchera sur l’examen de plusieurs choix d’avenir concernant notamment la création d’un nouveau parti et d’une organisation.
L’ancien chef de l’organisation panarabe a indiqué n’avoir pas encore déterminé sa position concernant le candidat à soutenir au second tour, précisant qu’il est important d’engager «une réflexion sur l’avenir du pays et non des personnes».
Le secrétaire général de la confrérie des Frères musulmans, Jamal Taha El-Mellissi, a appelé toutes les forces politiques d’accepter le verdict des urnes pour faire prévaloir les intérêts de l’Egypte».
Dans un communiqué, il a exprimé le rejet des Frères musulmans de tout comportement des forces politiques qui appellent à manifester.
De son côté, Sabbahi a souligné que les résultats de la présidentielle ne devront pas imposer à l’Egypte d’accepter une dictature religieuse ou le retour au pouvoir de l’ancien régime.
Il a indiqué attendre la décision de la justice égyptienne qui se prononcera le 11 juin sur une loi interdisant aux piliers de l’ère Moubarak de se présenter aux élections.

Libé
Mercredi 30 Mai 2012

Lu 448 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs