Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vacances d’été: les écarts se creusent entre Européens du Nord et du Sud




Vacances d’été: les écarts se creusent entre Européens du Nord et du Sud
Seuls 54% des Européens prévoient de partir en vacances cet été, comme en 2013, mais les écarts se creusent entre Européens du Nord et Européens du Sud, selon le baromètre Ipsos-Europ Assistance publié mardi.
Pour la 14e année, ce baromètre mesure les intentions de départs entre juin et septembre des Français, Allemands, Britanniques, Italiens, Espagnols, Belges et Autrichiens.
“L’étude montre très clairement que l’Europe du Sud est très touchée par la crise alors que l’Europe du Nord retrouve des niveaux de départs d’avant-crise”, a déclaré à l’AFP Thierry Depois, directeur général d’Europ Assistance.
En 2008, le taux moyen d’intentions de départs des Européens étudiés était de 67%.
Cette année, la tendance est en nette hausse par rapport à l’an dernier dans les pays germaniques: 56% des Allemands prévoient de partir en vacances cet été (+4 points de plus en un an) et 68% des Autrichiens (+11 points), selon les résultats de cette étude, menée du 10 février au 21 mars auprès d’un échantillon représentatif de 3.505 personnes majeures.
Les Autrichiens sont ainsi les plus enclins à partir en vacances d’été. 
Dans les autres pays, les perspectives sont moins optimistes.
Seuls 58% des Français prévoient de partir en vacances entre juin et septembre, 4 points de moins qu’en 2013 et 8 points de moins qu’en 2012, selon ce baromètre.
“Ce taux d’intentions de départs se situe désormais à un niveau proche de la moyenne européenne, la spécificité de ce pays où l’on part beaucoup en vacances s’estompant année après année”, relève l’étude.
La baisse touche aussi les Britanniques, qui sont 54% à prévoir des vacances (-2 points), les Italiens (52%, -1 point) et les Belges (47%, -2 points).
Comme l’an dernier, moins d’un Espagnol sur deux compte partir en vacances d’été, avec seulement 42% d’intentions de départs (stable).
Le budget moyen des Européens pour les vacances d’été augmente un peu, à 2.313 euros, contre 2.242 euros en 2013 (+71 euros).
“Mais derrière cette relative stabilité, se manifeste un creusement des écarts entre les pays les plus touchés par la crise et ceux dont l’économie résiste mieux”, relève l’étude. Le différentiel est d’environ 700 euros entre les pays du Nord (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Autriche) et les pays latins (France, Italie, Espagne), contre 370 EUR seulement en 2008.

Vendredi 23 Mai 2014

Lu 60 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs