Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une violente tempête solaire a failli causer le chaos sur Terre




Une violente tempête solaire a failli causer le chaos sur Terre
La Terre l'aurait-elle échappé belle, le 23 juillet 2012 ? Il semblerait, en tout cas, qu'elle ait évité une tempête magnétique géante... Selon des chercheurs américains et chinois, en juillet 2012, plusieurs éjections de masse coronale (CME) faisant suite à d'intenses éruptions solaires se sont succédé rapidement. Ces nuages de particules magnétiques ont été projetés dans l'espace vers les autres planètes dont la Terre, du moins presque.
En effet, d'après les scientifiques, ces éjections ont manqué notre planète de peu. Si l'évènement s'était produit à peine neuf jours plus tôt, la tempête solaire aurait frappé la Terre de plein fouet, perturbant probablement le réseau électrique, rendant les satellites et GPS aveugles et interrompant les vies extrêmement électroniques de millions de personnes. 
Les scientifiques pensent que ces explosions solaires auraient enveloppé la Terre de feux d'artifice magnétiques. Un scénario semblable à celui qui s'est produit lors de l'éruption solaire la plus importante de l'Histoire, observée par l'astronome Richard Carrington en 1859. Publiés dans la revue Nature Communications, les physiciens Ying D. Liu et Janet G. Luhmann et leurs collègues ont analysé cette tempête magnétique, repérée par STEREO.  
Les données solaires de STEREO, les satellites jumeaux, ont montré que, le 23 juillet 2012, une énorme éjection de masse coronale a jailli d'un côté du Soleil à une vitesse de 2.896 à 3.540 km par seconde, soit quatre fois la vitesse d'une tempête magnétique classique. STEREO-A, situé à quelque 143 millions de kilomètres du Soleil, a enregistré une vitesse de 1.200 km par seconde lorsque l'orage solaire est passé près du satellite avant de continuer dans l'espace.
 Il a ainsi franchi l'orbite de la Terre mais, heureusement, aucune des planètes ne se trouvait sur son chemin. "Si la tempête avait frappé la Terre, cela aurait été probablement comme en 1859, mais les effets, aujourd'hui avec nos technologies modernes, auraient été démultipliés", affirme Janet Luhmann, de l'Université de Berkeley, dans un communiqué. Selon une étude récente, le coût des conséquences de l'évènement aurait pu s'élever à 2.600 milliards de dollars (1.870 milliards d'euros)."
Un super-orage solaire est un événement peu probable mais avec de graves conséquences qui posent de sévères menaces pour les infrastructures de la société moderne. Un tel événement solaire extrême nécessiterait 4 à 10 ans de reconstruction", prévient Ying Liu du China's State Key Laboratory of Space Weather, repris par The Register. 
Cet orage magnétique serait en fait le résultat de deux éjections de masse coronale séparées d'à peine 10 à 15 minutes, relâchant l'équivalent en énergie d'un milliard de bombes à hydrogène. Leur très grande vitesse aurait, elle, été acquise grâce à une autre CME qui est apparue quatre jours auparavant. En effet, celle-ci aurait éliminé tous les matériaux susceptibles de les ralentir. 
"Ces vicieux et sinueux lacets d'énergie magnétique, issus de l'éjection de masse coronale, explosent depuis le Soleil vers le reste du système solaire, empilant les matériaux devant eux. Et, lorsque ce double marteau frappe la Terre, il déforme le champ magnétique de la Terre dans toutes les directions, relâchant son énergie à tous les coins de la planète", précise Janet Luhmann. 
Considérées par la majorité comme des événements assez rares, ces tempêtes magnétiques se produisent constamment dans le système solaire, bien qu'elles ne soient pas toujours observées. "C'est comme les tremblements de terre : il est difficile de sensibiliser avec efficacité les gens, à moins qu'ils ne soient confrontés à un séisme de magnitude 9", déplore la scientifique. 
Grâce à STEREO et aux autres satellites, les chercheurs espèrent comprendre comment et pourquoi ces larges tempêtes solaires sont relâchées. Ils espèrent également pouvoir les prédire, notamment durant le cycle solaire qui dure 11 ans. Dans ce cas, cet orage magnétique très intense n'aurait pas pu être observé si STEREO-A ne précédait pas la Terre sur son orbite, tandis que STEREO-B surveillait les arrières de notre planète. 
 

Maxisciences
Samedi 22 Mars 2014

Lu 25144 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs