Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une vingtaine de toiles accrochées au Centre culturel de Rabat : L'artiste peintre hongroise Etelka David expose ses tableaux "réalistes"




L'artiste-peintre hongroise Etelka David expose, jusqu'au 31 mars courant au Centre culturel de Rabat, une vingtaine de toiles "réalistes" qui sont le témoignage d'un voyage aux multiples bifurcations temporelles.
Les tableaux, qui offrent le meilleur d'une production abondante dont la variété n'a d'égale que le souci constant de demeurer étroitement en contact avec la réalité, sont des peintures à l'huile sur toile résultant d'une recherche académique minutieuse.
Ce sont donc une profusion de paysages des villes du Maroc, mais aussi de Hongrie, des portraits, des natures mortes mais aussi l'esquisse d'un univers chevalin en mouvement, que le peintre a construit et montré aux regards extérieurs afin de faire partager les sensations indicibles, les contemplations profondes d'une société qu'elle a fini par conquérir et s'approprier.
Dans une palette où toutes les couleurs de la nature sont omniprésentes, sans aucune préférence ni prédominance de l'une par rapport à l'autre, mais fidèles à la thématique choisie, les peintures d'Etelka David, une Marocaine de coeur, sont des ambiances festives, des scènes de vie où les personnages sont en représentation dynamique, une reproduction de bijoux de l'artisanat marocain.
Travaillant par étapes, l'artiste a puisé ses ressources dans des séjours à Cuba où elle a fréquenté l'Ecole des Beaux arts de la Havane entre 1964 et 1971, en Espagne où elle a complété sa formation à l'Ecole des arts et professions de Madrid, au Maroc à partir de 1982, au Mexique puis encore au Maroc où elle s'est installée définitivement.
Les cultures de ces pays l'ont tellement séduite et inspirée qu'elles ont eu une influence sur sa manière d'utiliser une toile, de prendre des pinceaux, de mélanger les couleurs chaudes du Maroc et froides de Hongrie et de concevoir un sujet qui n'est en réalité que l'expression de son identité plurielle.
Son travail profond se caractérise par la tradition, la rigueur et la sensibilité qui sont le fruit des défis qu'elle a su relever en maîtrisant la précision du détail. La précision qui "donne au tableau son caractère indélébile et durable", explique Etelka David à la MAP.
Cette peinture, qui est une des expressions de la réalité poétique, est le défi qui s'impose au quotidien et qu'elle tient à relever en respectant le sujet, son support et ses expressions, selon sa propre définition de ses travaux.
Etelka David ne se limite pas seulement à peindre ni à illustrer. Elle va bien au-delà en restaurant de nombreuses peintures de grande valeur artistique et historique qui sont, dit-elle, exposées au Mausolée Mohammed V de Rabat.

MAP
Jeudi 15 Mars 2012

Lu 351 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs