Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une victoire au forceps et en bout de partie pour l'OCK face à l'IZK




Bazghouti ici contre le KACM a été le bourreau de l'IZK
Bazghouti ici contre le KACM a été le bourreau de l'IZK

Le onze khouribgui vient de renouer avec la victoire après sa mésaventure face au HUSA, lors de la dernière journée. Bien qu’il ait glané les trois points de la rencontre devant l’IZK, nouveau promu de la division de l’élite et équipe mal lotie, l’OCK n’a pas convaincu ses fans.
En effet, les supporters khouribguis s’attendaient à une très belle rencontre, contre les poulains de Faousi, mais les Phosphatiers ont fourni un match plutôt terne voire médiocre au cours duquel les occasions étaient rares puisque les deux formations pratiquaient la tactique du hors-jeu et évoluaient souvent en milieu de terrain. Aussi, plus de vingt-minutes de la première mi-temps se sont écoulées sans qu’il y ait une seule véritable occasion de but de la part des deux protagonistes, à part celle de Rqioui (28’), suite à une bévue de la défense zemmourie.  Les frappes de balles arrêtées se multipliaient au profit des Khouribguis, mais aucune ne présentait un danger réel pour Jalil qui les arrêtait avec brio. Les visiteurs optant pour un regroupement massif en milieu de terrain refusaient de se découvrir et faire le jeu, se contentant de contre-attaques timides orchestrées par le duo Coulibaly et Bamad. L’OCK essayait de monopoliser le ballon en milieu de terrain.  Présent physiquement et tactiquement, l’IZK quadrillait le terrain avec un double rideau défensif et un jeu simple mais très efficace.
L’Olympique abordait la deuxième période avec un peu plus d’allant. Ainsi, la rentrée de Bezghoudi relevant Franck (46’), donna un peu de tonus à la ligne d’attaque locale. Supportés par leurs fans, les Phosphatiers usèrent de toutes leurs forces dans la bataille cherchant une victoire qui leur semblait acquise. En effet, la reprise de tête de Sidibé (51’), avec un peu de chance aurait pu porter ses fruits. La riposte des Zemmouris ne tarda pas, la frappe sèche de Zouhri trouva la transversale, c’était la (53’). 
La 70’ vit le tir de Sidibé passer non loin des filets de Jalil, bien que l’attaquant khouribgui soit en pleine surface de réparation. Dix minutes après, le même joueur, Sidibé face à face avec le portier adverse, tira. Sa balle est repoussée par la défense, trouva Bezghoudi qui rata à son tour. Les hommes d’El Ajlani commencèrent à douter de leur capacité de scorer. Le coach tunisien effectua son dernier changement. El Meghri releva Tiberkanine qui n’était que l’ombre de lui-même dans cette confrontation. Il a fallu attendre les arrêts de jeu pour que l’OCK marquât suite à une passe judicieuse d’El Meghri à Bezghoudi, qui, d’un superbe retourné, battit imparablement Jalil.
L’OCK s’estime heureux d’avoir terminé la rencontre vainqueur et l’IZK est rentré à la maison bredouille.
 

Chouaib Sahnoun
Lundi 15 Décembre 2014

Lu 115 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs