Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une série d’attentats secoue l’Irak, chassez le naturel…




Une série d’attentats à la bombe a fait mercredi au moins 49 morts et près de 150 blessées en Irak, au moment où la communauté chiite se préparait à commémorer à Bagdad la mort de l’un de ses principaux imams.
Il s’agit du plus lourd bilan depuis le 20 mars, lorsque des attentats coordonnés dans plusieurs villes d’Irak avaient fait une cinquantaine de morts. Au total, au moins 29 attaques ont été recensées tôt mercredi à Bagdad, Hilla, Kerbala, Azizia, Balad, Baqouba (centre de l’Irak), Kirkouk et Mossoul (nord). Douze d’entre elles ont été commises par le biais de voitures piégées et 14 par d’autres bombes. Trois attaques à main armée se sont également produites à Bagdad et Baqouba. L’attaque la plus meurtrière a frappé Hilla (95 km au sud de Bagdad), où deux voitures piégées ont fait 19 morts et 38 blessés. A Bagdad, le bilan est d’au moins 18 morts et de dizaines de blessés.
Cette nouvelle série d’attentats intervient alors que Bagdad est en pleine préparation pour une célébration chiite à l’occasion de l’anniversaire de la mort de Moussa al-Kazem, le septième des douze imams vénérés par les chiites duodécimains.
Au moins trois voitures piégées ont explosé dans la capitale, dont l’une dans le quartier chiite de Kazamiya, où doivent se dérouler les cérémonies en l’honneur de l’imam, enterré dans un mausolée situé dans ce quartier du nord de Bagdad. Ces cérémonies attirent chaque année des dizaines de milliers de pèlerins chiites venus d’autres villes, souvent à pied.
L’anniversaire de sa mort, qui donne généralement lieu à de grandes manifestations, sera célébré cette année le 18 juin. Des voitures piégées ont également explosé dans le quartier chiite de Nahrawan, à la limite sud de Bagdad, et à Karrada, une zone mixte du centre de la capitale, où de nombreux pèlerins chiites étaient rassemblés pour ces cérémonies.
Les attaques de militants extrémistes sunnites contre des pèlerins chiites sont fréquentes en Irak. A Baqouba (60 km au nord de Bagdad), chef-lieu de la province instable de Diyala (centre), neuf bombes ont explosé dans différents endroits de la ville, faisant quatre morts et sept blessés.
Par ailleurs, quatre policiers ont été blessés par l’explosion d’une voiture piégée et une famille de déplacés a été attaquée dans un village proche par des hommes armés qui ont tué le père et blessé quatre autres personnes, selon des sources de sécurité et médicale.
La dernière attaque d’ampleur dans la capitale remonte au 4 juin, lorsqu’un attentat suicide à la voiture piégée avait détruit le siège d’une fondation religieuse chiite, faisant au moins 25 morts. Il avait été revendiqué par l’Etat islamique d’Irak, paravent d’al-Qaïda.
La violence a décru en Irak ces dernières années mais reste quasi-quotidienne: 132 personnes ont péri dans des attaques au cours du seul mois de mai selon les statistiques officielles.

AFP
Jeudi 14 Juin 2012

Lu 177 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs