Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une production oléicole de 135.090 T dans la région de Fès-Boulemane

Une année climatique exceptionnelle en termes de volume pluviométrique




Une production oléicole de 135.090 T dans la région de Fès-Boulemane
La production oléicole dans la région de Fès-Boulemane s’élève à 135.090 tonnes durant la saison agricole 2012/2013, avec des rendements moyens oscillant entre 1,9 et 3,5t/ha, selon la délégation régionale de l’agriculture.

 La filière oléicole occupe une superficie de 75.170 ha, soit la deuxième position après les céréales avec environ 23% de la superficie arable utilisable (SAU) de la région.
Selon des données de cette délégation, les vergers oléicoles régionaux sont relativement jeunes, dont 46% sont d’âge inférieur à 15 ans, et sont dominés par la variété «Picholine marocaine» avec 87% de la superficie totale.
Le coût d’installation d’un verger en bour dans la région de Fès-Boulemane varie de 8000 à 10.000 dh/ha, et peut atteindre 25.000 dh en irrigation localisée.
Les frais moyens d’entretien d’une jeune plantation s’élève à 1500dh/ha, alors que les plantations productives vont de 3500dh/ha en bour à 6000dh/ha en irrigué, selon la même source. 
La région de Fès-Boulemane a connu une année climatique exceptionnelle aussi bien en termes de volume pluviométrique, qu’au niveau de la répartition de la pluie dans le temps et l’espace.  Ainsi, les précipitations moyennes enregistrées vont de 344 mm dans la zone de Boulemane-Sekoura à 854mm dans la province de Sefrou, soit un excédent de 28% à 116% suivant les régions par rapport à la campagne écoulée. Les chutes de grêles et la gelée survenues au cours des mois de mars, avril et septembre n’ont pas causé de dégâts importants sur les vergers oléicoles. 
La filière oléicole dispose de plusieurs atouts dans la région, dont les conditions édaphiques favorables aux plantations oléicoles, une bonne infrastructure de transformation et une main-d’œuvre bon marché, outre les importantes aides financières accordées par l’Etat en vue de la promotion des plantations oléicoles et l’encouragement de la création des vergers oléicoles. 
Mais la filière est confrontée aussi à certaines contraintes qui entravent son développement, notamment le manque d’entretien des vergers et le manque d’organisation du circuit de commercialisation de la production.  La délégation régionale de l’agriculture relève que les incitations dans le cadre du Fonds de développement agricole et du Plan Maroc Vert, l’encouragement de l’agrégation, l’extension des plantations d’oliviers, conjugués aux nouvelles mesures en matière d’organisation des agriculteurs dans le cadre des groupements d’intérêt économique (GIE) sont des créneaux porteurs pour le développement et la mise à niveau de la filière oléicole.  

Libé
Samedi 4 Janvier 2014

Lu 220 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs