Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une prestation généreuse de Cheb Khaled




Une prestation généreuse de Cheb Khaled
Cheb Khaled mérite bien son surnom de roi du raï; son concert à la place Qamra en témoigne. Dès 20h les fans du chanteur algérien ont déferlé sur la place qui, à 21h, était déjà pleine à craquer. Le public semblait impatient et les cris et applaudissements retentissaient avant l’apparition de la star. Passionnés de la musique raï, jeunes et moins jeunes semblaient excités et on pouvait dès lors percevoir le stress des agents de sécurité.
 Khaled fera son apparition sous les yeux éblouis d’un public acquis d’avance. Il a déjà enflammé la scène rien qu’en y mettant les pieds. Le reste du spectacle ne pouvait être que  prometteur et ses fans ne seront en aucun cas  déçus.
Un spectacle avec le goût du déjà-vu n’était pas au programme ; le chanteur n’a pas hésité à improviser, changer les paroles et surtout taquiner ses musiciens de talent.
C’est un grand comédien doté d’un humour raffiné que le public découvrait, la bonne humeur était le mot d’ordre du spectacle. Le chanteur n’a ménagé aucun effort pour faire plaisir à ses fans; d’ailleurs il n’hésitera pas à se mêler à la foule et récupérer un bouquet de fleurs.
Les tubes se sont enchaînés et Khaled a prouvé hier qu’il n’est pas près de céder sa place de leader. «Chebba», «Wahrân», «Didi», «Abdelkader» ont mis le feu à Al Qamra qui chantait et dansait sur les rythmes de la musique raï conjuguée à des airs de saxophone, de trompette et de batterie. Khaled était entouré de ses musiciens qui ont réussi à faire un mélange subtil de l'ancien et du nouveau, en introduisant des instruments.
 La musique raï connaît aujourd’hui un changement  grâce à l'apport de nouveaux instruments pour le plus grand bonheur des amateurs de la fusion. Les rythmes classiques sont de plus en plus bousculés et le raï semble s’ouvrir davantage à des influences diverses.
C'est ce métissage musical qui permet à Cheb Khaled de sortir du rang, outre sa voix puissante bien entendu.
La scène raï s'élargit et, musicalement, le genre évolue, s'étoffe, tout en gardant une dimension poétique et populaire.
C’est un public assoiffé de musique qui  n’a cessé de réclamer Aïcha  le long du concert. Un public qui  ne pouvait imaginer un concert de Khaled sans Aicha, une chanson qui a fait le tour du monde. La température est montée de nouveau de plusieurs crans et la foule  a entonné la chanson en compagnie d’un des meilleurs si ce n’est le meilleur ambassadeur du raï dont la chaleur communicative et le sourire suscitent beaucoup de sympathie.


Salma B
Lundi 18 Mai 2009

Lu 348 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs