Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une pléiade d'artistes débattent à Skhirat de la thématique de “l'Islam et l'image”




Une pléiade d'artistes débattent à Skhirat de la thématique de “l'Islam et l'image”
Une pléiade d'acteurs, cinéastes et artistes ont débattu, jeudi à Skhirat, autour de la thématique de "l'Islam et l'image", lors d'une conférence organisée en marge de la 2ème édition du Festival ciné-plage Harhoura, qui se tient du 22 au 26 août à la plage Sidi Abed.
Animé par l'islamologue marocain, Rachid Benzine, ce débat a porté notamment sur la question de la représentation ou non de "personnages religieux" dans le cinéma marocain et son impact sur la libération de la créativité dans le 7ème art. Lors de ce débat qui a croisé différents avis entre partisans et opposants à l'idée de représentation cinématographique de personnages sacrés, Benzine a appelé à accompagner le récit historique de l'image afin de reconstruire l'imaginaire collectif.
Rappelant que toute société a un imaginaire propre, Benzine a plaidé pour que le travail de l'historien, du cinéaste et de l'homme de lettres soit présent pour que l'on puisse raconter comment ces images se sont constituées à travers l'histoire et pour pouvoir les raconter autrement. Le conférencier a, par ailleurs, souligné que la libération des imaginaires permettra de questionner certaines représentations qui ont été "sacralisées" et qui finissent par freiner la création, notant que la critique ou la remise en cause des références ne signifie pas la non adhésion à cet héritage.
Les participants à cette rencontre à laquelle ont assisté plusieurs artistes de renom tels Rachid El Ouali, Younès Megri, Nora Skalli, Hicham El Ouali et Said Bey, ont également plaidé pour la diffusion d'un islam modéré et la promotion d'une lecture moderne de la religion qui permettra de transmettre aux générations montantes et aux jeunes artistes et acteurs une culture d'ouverture et de liberté artistique à même de favoriser davantage la créativité et l'innovation, notamment dans le domaine du cinéma.
Organisée à l'initiative de l'Association marocaine des arts sans frontières (AMAF), cette manifestation cinématographique vise à protéger, entretenir et développer un cinéma riche et diversifié, pour le bonheur d'un public à la recherche d’authenticité et de loisirs en cette saison estivale.
Au programme de cette édition figurent 6 films marocains en compétition officielle qui seront départagés par un jury composé de plusieurs personnalités artistiques de renom. Un hommage sera également rendu à 3 célébrités qui ont marqué la scène du 7ème art marocain. Au-delà de la compétition et des projections, des activités culturelles, artistiques et sportives seront organisées, ponctuées d'ateliers en scénario, réalisation et acting, encadrés par des réalisateurs, comédiens et experts en matière d’art et de culture, outre une visite d'une maison de retraite et d'un orphelinat à Témara.

Samedi 26 Août 2017

Lu 230 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs