Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une "pétition musicale" contre le réchauffement climatique




L'ancien secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a lancé jeudi à Paris une "pétition musicale mondiale" contre le réchauffement climatique, à quelques semaines du Sommet de Copenhague.
Une soixantaine de célébrités ont enregistré une nouvelle version du tube "Beds are burning" composé en 1987 par le groupe australien Midnight Oil.
Yannick Noah, Youssou N'Dour, Lilly Allen, Fergie ou encore les acteurs Guillaume Canet et Marion Cotillard ont prêté leur voix à ce single, qui peut être téléchargé gratuitement sur internet. Chaque téléchargement équivaut à une signature numérique pour la pétition.
"Le temps file à toute allure", a déclaré Kofi Annan lors de la conférence de presse pour présenter la campagne mondiale Tck tck tck Time for Climate Justice. Tck est une abréviation de "Tick" ou "tic-tac" en anglais.
"Ensemble, nous pouvons faire tellement de bruit que nos dirigeants ne pourront pas l'ignorer quand ils se retrouveront à Copenhague", en décembre, pour établir de nouveaux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a-t-il ajouté.
Kofi Annan a décrit la chanson comme une "pétition musicale mondiale" pour réclamer un accord "ambitieux, juste et mondial" à Copenhague.
L'initiative rappelle les initiatives des chanteurs des années 80 en faveur de l'Afrique, frappée par la sécheresse et les famines, via les tubes planétaires "We Are the World" ou "Do They Know It's Christmas?"
"Le changement climatique est le plus grand défi humanitaire que nous devons relever aujourd'hui", a expliqué Kofi Annan. "Ce sont les pays les plus pauvres et les moins développés qui sont le plus durement frappés". A l'origine, les paroles de "Beds Are Burning" réclamaient que l'Australie rende leurs terres aux Aborigènes.
Le groupe, dont le chanteur Peter Garett est devenu depuis ministre de l'Environnement australien, n'a pas pris part au nouvel enregistrement mais il a retravaillé le texte. "Le temps est venu de prendre position, c'est pour la Terre, c'est notre terre", chantent désormais les artistes.

Reuters
Lundi 5 Octobre 2009

Lu 3999 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs