Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une paralysie de 72h dans les tribunaux : Les greffiers repartent en grève




Une paralysie de 72h dans les tribunaux : Les greffiers repartent en grève
Une nouvelle panne à l’horizon. Elle concerne les tribunaux du Royaume. Les greffiers reviennent donc à la charge à partir d’aujourd’hui dans un nouveau débrayage qui s’étend jusqu’à jeudi prochain. Décision a été prise lors de la dernière réunion  du bureau du Syndicat démocratique de la justice qui a été entièrement consacrée à l’évaluation de la situation au sein du secteur et à la préparation du sit-in prévu pour aujourd’hui devant le siège du ministère de la Justice.  
Après avoir constaté le désengagement du gouvernement quant aux dispositions de l’accord signé le 14 février entre les deux parties notamment l’amendement  de l’article 4 du statut général de la Fonction publique, et de l’article I du décret 403 fixant les conditions d’avancement des fonctionnaires de l’Etat dans le grade ou le cadre, le SDJ a déclaré, via un communiqué rendu public,  qu’il n’est plus concerné par l’accord du 14 février. Tout en faisant endosser la responsabilité de l’échec du dialogue sectoriel au gouvernement, le SDJ affirme que les fonctionnaires de la Justice sont déterminés à faire valoir  leurs revendications et demande l’intervention du Premier ministre et des départements concernés pour atténuer la tension qui prévaut dans le secteur. Le ministère de la Justice et le Syndicat démocratique de la justice (SDJ), avaient signé, cet  accord  qui devait permettre aux fonctionnaires du greffe de bénéficier d’un statut particulier incitatif.
En effet, le Syndicat démocratique de la justice (SDJ-FDT) s’était bien engagé, le 14 février dernier, à suspendre ses mouvements de grève et toutes formes de protestation au sein des tribunaux jusqu’après avril pour laisser le temps au ministère de relancer un dialogue serein et sur de bonnes bases au sujet du projet dudit statut. Le SDJ n’ayant rien vu venir est donc  passé à l’action.   En contrepartie, le gouvernement s’est engagé à mettre en marche le processus d’aboutissement des amendements législatifs et réglementaires, en engageant un dialogue avec le Syndicat au sujet du projet de statut des greffiers. A rappeler que le Conseil de gouvernement avait  adopté, un projet de loi permettant de doter les fonctionnaires du greffe d’un statut particulier. Cette adoption intervient en réponse aux Hautes orientations Royales contenues dans le discours du 20 août 2009, dans lequel le Souverain avait souligné la nécessité de réformer le statut des magistrats, et ce en relation avec la mise au point d’un statut des greffiers, avait indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri.

LARBI BOUHAMIDA
Mardi 7 Juin 2011

Lu 336 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs