Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une parade électro inédite ouvre le Festival international de Casablanca

L’évènement est placé sous le thème «Carrefour des arts, rencontre des cultures»




Une parade électro inédite réalisée par des artistes de rue a ouvert, jeudi soir à la métropole, le Festival international de Casablanca, organisé du 6 au 15 juillet sur deux scènes au niveau de l'espace Toro et à Ain Sebaa.
Longeant les principales artères de la ville, la parade a asséné des rythmes tribaux et hypnotiques, transformant ainsi, avec brio et grand professionnalisme, les rues traversées par la parade en véritables espaces de joie et de liesse collective. Cette parade inédite a été suivie par une pièce de création qui a rassemblé plus de 100 jeunes artistes qui se sont produits pendant 45 minutes à l’espace Toro pour interpréter, aux rythmes de leurs instruments de musique, mélangés à leurs chants et agrémentés par leurs danses, l’histoire de Amine, un personnage principal qui a besoin d'être motivé et éclairé pour retrouver le chemin de sa vie et celui de sa ville. El Hank, phare emblématique de Casablanca, guide le jeune homme et symbolise la voix de la sagesse en lui enseignant notamment qu'on cherche parfois très loin ce que l'on peut atteindre à proximité. Ensemble, ils vont parcourir la culture, le quotidien des habitants, les quartiers et les richesses de Casablanca, redécouvrant ainsi la citoyenneté et les envies de vivre un quotidien nourri de diversité.
Dix arts seront mis à l’honneur au cours des dix jours de festivités au cours desquels se produiront plusieurs artistes nationaux et internationaux. D’autres programmes, de la danse, de la lecture, des projections de films, des spectacles pour enfants ou encore du street art, iront à la rencontre des Casablancais dans les 16 arrondissements de la métropole. Pour cette première journée, le public casablancais avait rendez-vous avec l’artiste marocain Said Mouskir et le chanteur libanais Maher Zain. Selon les organisateurs, le nouveau concept de ce festival est d’être un événement gratuit et libre d’accès, recréé  par et pour les Casablancais avec un format particulier, grandiose, spectaculaire et très festif.
Un événement que l’on souhaite participatif et dynamique avec une programmation dense et qualitative, qui favorise son émergence sur l’échiquier national et international. Placé sous le signe "Carrefour des arts, rencontre des cultures", le Casa Festival se veut le nouveau temps fort artistique de la métropole, un rendez-vous estival incontournable pour tous les Casablancais et les visiteurs de la ville en quête de découverte musicale, de spectacles d'art vivant, de films, de danses, et bien plus encore. Pour le directeur général de Casa Events et Animation, Mohamed Jouahri, l'objectif étant de révéler et illustrer la richesse culturelle casablancaise sur l'ensemble du territoire, la valoriser et la dynamiser pour en renforcer l’attractivité, ainsi que de mettre en avant le positionnement de la ville en tant que melting-pot culturel, d’enrichir son offre culturelle et de loisirs et de fédérer les publics, toutes catégories confondues.
Le Festival international de Casablanca sera ainsi la traduction artistique de tout ce qui fait l'ADN de la métropole et de ses citoyens : le dynamisme, la créativité, la jeunesse et l’hospitalité. Cette démarche se traduira à  travers une ligne artistique qui reflétera l’identité  de Casablanca, son patrimoine exceptionnel et son ouverture au monde, souligne-t-on, ajoutant que les artistes locaux, et internationaux seront notamment mis à l’honneur afin d’illustrer le rayonnement mondial de la métropole et son positionnement particulier, en tant que terre de rencontre. Plusieurs artistes seront au rendez-vous dont Gloria Gaynor, Oum, Five Stars, French montana, Dizzy Dros, Daoudi, Zina Daoudia, Fnaire, Dj Naamane, Fatima Zahra Laâroussi, Mourad Bouriki, Haim botbol, Aziz sahmaoui, Hoba Hoba Spirit, Mister You, Kids united, Jil Jilala, Nass El Ghiwane, Dj Van, Hatim Idar, Abdelaziz Stati, Betweenatna, Tiken Jah Fakoly, Wachm'n hit, Acid Arab, Daox, Polyswitch et Don Bigg.

M.O.
Samedi 8 Juillet 2017

Lu 1209 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs