Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une nuit de fête




Des milliers de Casablancais ont célébré dans la liesse la qualification, samedi soir, du Onze national pour la CAN 2013.
Dès la deuxième concrétisation sur pénalty du capitaine Kharja, synonyme d'égalisation sur l'ensemble des deux rencontres, des dizaines de jeunes sur leurs cyclomoteurs rompaient le silence qui planait inhabituellement à cette heure-ci sur la métropole, ville "morte" depuis le début de cette opposition.
Une marée humaine est descendue dans les rues pour donner libre cours à son exultation, laisser exploser sa joie et saluer ce succès d'une équipe revigorée, motivée et volontaire qui lui ouvre grandes les portes de la prochaine majeure compétition continentale.
La grande foule allait déferler en interminables processions des deux et quatre roues investissant les principales artères de la métropole pour fêter cette qualification dans les habituels ballets de voitures et cyclomoteurs et coups d'avertisseurs.
Arborant le drapeau national et vêtus du maillot de l’équipe nationale, les visages peints en rouge et vert ou encore une étoile verte sur les joues, ils ont rivalisé d'ardeur, dans des défilés grossissant de minute en minute, pour montrer leur allégresse en ne lésinant pas sur les moyens (derboukas, Bendir et vuvuzelas), en mobilisant tout un attirail de fanions et d'écharpes aux couleurs de leurs favoris.
C'est parti pour de longues heures de célébrations pour des jeunes et moins jeunes pour savourer cette qualification, danser et chanter leur joie à la gloire du Onze marocain.
Des scènes de liesse et de joie ont animé également les rues de Marrakech. Juste après le coup de sifflet final de l'arbitre camerounais Alioum Neant annonçant la fin de la rencontre, des centaines de supporteurs et fans du Onze national sont sortis dans les rues de la ville ocre pour fêter cette qualification méritée et tant attendue.
Les supporteurs du Onze national poussaient des salves de klaxons et agitaient le drapeau national pour saluer l'exploit de leur équipe.
Sillonnant les principaux artères et quartiers dont les avenues Abdelkrim Khatabi, Hassan II, Zerktouni et Mohammed VI ou encore les quartiers Iziki, Massira et Hay Hassani, ils entonnaient avec un grand enthousiasme des slogans célébrant cette qualification.
Chacun tentait à sa manière à manifester sa joie, que ce soit sur scooters, cyclomoteurs, sur les capots, les toits des voitures ou agrippés aux portières des véhicules.
D'interminables norias de voitures, avec avertisseurs à fond, se sont vite formées pour converger vers le centre ville.

Libé
Lundi 15 Octobre 2012

Lu 158 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs