Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une nouvelle ville irakienne reprise aux insurgés

L'armée brise le siège d'Amerli




Une nouvelle ville irakienne reprise aux insurgés
Les forces kurdes et des miliciens chiites ont repris lundi Souleimane Bek aux insurgés qui tenaient cette ville depuis plus de 11 semaines, ont annoncé des responsables au lendemain de la reprise de la cité assiégée d'Amerli.
 "Souleimane Bek est sous le contrôle de forces mixtes", a affirmé Shallal Abdul Baban, responsable de la zone proche de Touz Khourmatou. La petite ville, à 175 km au nord de Bagdad, n'est cependant pas totalement sécurisée et il est possible qu'il y reste des bombes placées par les insurgés, a-t-il ajouté.
Un colonel des forces kurdes peshmergas et un haut responsable de Souleimane Bek ont confirmé la reprise de la ville.
A quelques kilomètres, les combats continuent pour reprendre le village de Yankaja, a précisé M. Baban.
 Les deux localités sont situées dans la province de Salaheddine, au nord-est de Bagdad, et non loin de la ville d'Amerli, reprise dimanche par l'armée irakienne, aidée des Kurdes, de miliciens et de frappes aériennes américaines, après plus de deux mois de siège.
L'armée irakienne, appuyée par des milliers de miliciens et des frappes aériennes américaines, a brisé le siège de la ville turcomane chiite d'Amerli, enregistrant une rare victoire dans son combat contre les jihadistes de l'Etat islamique (EI).
 Les soldats, appuyés également par des combattants kurdes, sont parvenus à entrer dans la ville située à 160 km au nord de Bagdad, qui était complètement sécurisée en soirée, selon un colonel.
 Ils ont réussi à chasser les jihadistes de plusieurs villages que ces derniers contrôlaient autour d'Amerli depuis le 18 juin. 
 "Il s'agit d'un succès très important", a déclaré à l'AFP le général Qassem Atta, porte-parole des services de sécurité, soulignant que des combats avaient toujours lieu dans certains secteurs.
 A Souleiman Bek et Yankaja, au nord d'Amerli, des combats ont éclaté entre Kurdes et miliciens d'un côté et les insurgés qui tiennent les deux localités de l'autre, selon des responsables.
Deux combattants kurdes et 12 miliciens ont été tués dans ces combats, selon un responsable et un médecin.
 L'armée américaine a appuyé l'offensive terrestre par de nouvelles frappes aériennes à proximité d'Amerli et du barrage de Mossoul.
 "Lors de ces frappes, un char de l'EI a été endommagé près d'Amerli et un véhicule armé a été détruit près du barrage de Mossoul (nord)", a annoncé dimanche le département de la Défense à Washington. 
 Les quelque 20.000 habitants d'Amerli ont résisté durant plus de deux mois à l'un des sièges les plus longs depuis le début de l'offensive jihadiste en Irak le 9 juin.
 Ils manquaient d'eau, de nourriture et de médicaments. Plusieurs pays occidentaux ont largué de l'aide humanitaire au cours du week-end.
 L'ONU craignait un "massacre" en cas de prise d'Amerli par les jihadistes.
 

AFP
Mardi 2 Septembre 2014

Lu 318 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs